Un poisson forcé à marcher sur terre

Un poisson forcé à marcher sur terre

http://www.aquariophilie.org/images/polypterus-senegalus-bichir-du-senegal.jpgDes expériences menées sur un poisson africain pouvant vivre hors de l'eau offrent un éclairage sur la façon dont les premiers vertébrés sont sortis des eaux, il y a 400 millions d'années.

Le Polypterus senegalus est un poisson muni à la fois de branchies et de poumons et qui est donc apte à respirer hors de l'eau. Il peut même se déplacer sur de courtes distances au sol et ressemble étonnamment aux tétrapodes primitifs. Des chercheurs de l'université McGill ont élevé des polypterus juvéniles en les contraignant à rester sur terre pendant un an pour voir leur adaptation à cet élément.

Après un an sur terre, les poissons ont montré des changements anatomiques et comportementaux importants.

Sur le plan physique, le squelette pectoral s'est allongé et s'est renforcé et le crâne a été libéré "pour permettre plus de mouvements de la tête et du cou" souligne Trina Du qui a participé au projet. Côté comportement, la pseudo-marche des poissons s'est améliorée par la modification du placement des nageoires et l'élévation de la tête.



Ces changements anatomiques sont proches de ceux observés chez certains fossiles. "Nous pouvons donc supposer que les modifications comportementales observées se sont aussi produites chez les premiers poissons à avoir marché avec leurs nageoires sur terre" relate Hans Larsson de l'université McGill. C'est la première fois qu'une expérience sur poisson dotée d'une telle plasticité est menée sur un aussi long laps de temps.

"La plasticité des ancêtres des tétrapodes a pu faciliter une transition évolutive à grande échelle. Les changements ont dû être fixés génétiquement, plus tard, par la sélection naturelle" ajoute Hans Larsson. Les nageoires ont ensuite évolué pour devenir de véritables membres. Il est probable que les premiers animaux terrestres comme Ichthyostega se déplaçaient à la façon des phoques, en se servant uniquement de leurs membres postérieurs. D'où l'hypothèse que l’apparition de la marche a été progressive et n’a pas été une condition nécessaire à la vie sur la terre ferme.


Source : Joël Ignasse - © Sciences et Avenir
Informations : Gentside Découverte, Practical Fishkeeping, Advanced Aquarist.