Cloche à CO2 et flacon laveur

Citation : Introduction Notre ami Brutus nous a fourni un super tuyau pour avoir du CO2 " organique " pendant une durée beaucoup plus longue puisque conservé s...

Catégorie de l'article: Bricolage

Introduction

Notre ami Brutus nous a fourni un super tuyau pour avoir du CO2 " organique " pendant une durée beaucoup plus longue puisque conservé sous pression dans un réservoir de grande dimension avec soupape de sécurité (Systeme evolution : production de CO2). Damien à amélioré et stabilisé cette technique en utilisant du gel (CO2 Artisanal longue durée avec gel). Seulement ce CO2, comme tous les CO2 organiques, a un problème : il est impur et provoque fréquemment un film gras sur la surface du bac !

Ce film a 3 inconvénients :

  1. Il empêche l'02 de se dissoudre via l'interface Eau/Air.
  2. Il diminue le flux lumineux pénétrant dans le bac.
  3. Il est inesthétique et polluant.

En outre, les solutions pour introduire ce CO2 sont : soit assez laides et difficile à dissimuler soit non contrôlables (bulleur ou venturi). L'article qui suit vous propose des solutions pour pallier à ces problèmes...

Principe et construction

Son principe consiste à mettre librement le C02 en contact avec l'eau sur une surface déterminée, dans une cloche de verre. Le gaz étalé sur cette surface répond sans excès ni carences à la demande biologique des plantes, suivant la dureté carbonatée de l'eau.

L'aquarium. Cette cloche, malgré son importance en surface, a le mérite de passer pratiquement inaperçue puisqu'elle se confond avec le miroirformé par la surface réfléchissante de l'eau. Elle est fabriquée avec du verre, d'une épaisseur de 4 mm ou plus, et collée au silicone. L'étanchéité doit être parfaite. La forme carrée ou rectangulaire est spécifique à chaque aquarium car faite sur mesure. La hauteur de la cloche n'a d'importance que pour des raisons esthétiques et d'adaptation spécifique à l'aquarium. Son support s'adapte à un renfort latéral de l'aquarium ou bien il est collé définitivement sur une glace latérale ou sur la glace arrière. La hauteur est déterminée selon le niveau moyen de l'eau du bac et le bord inférieur du couvercle d'éclairage.

Si son emplacement dans l'aquarium est judicieux, cet accessoire simple, facile à réaliser, bon marché, est particulièrement discret. Il suffit de le placer vers l'arrière plan, au dessus des plantes à croissance rapide. Parfois il est possible de réaliser une chambre à C02 à partir d'un renfort qui se trouve déjà sur J'aquarium. Dans ce cas, et si la surface est compatible avec les besoins, il suffitde coller une baguette de verre en position verticale sur le champ du renfort. Celle ci, haute de 2 à 3 cm, plonge sous l'eau et peut se dissimuler dans le couvercle d'éclairage. Elle doit également être collée sur cette hauteur à la glace frontale etarrièreafin de garder le C02 Il faudra aussi percer un orifice de passage pour la durite d'arrivée du gaz sur la surface supérieure (ou sur un des petits cotés, à moins de le " noyer " dans le silicone) . Un morceau de tuyau rigide de 4 mm est glissé dans l'orifice et l'étanchéité se fait à la colle silicone. La durite est fixée sur ce manchon alimentant la chambre en CO, avec une parfaite discrétion.

Mise en service de la diffusion

Lorsque la cloche est amovible, la remplir d'eau en la retournant dans le bac. Son étanchéité est controlée lors de la mise en place. Elle est parfaite lorsque l'eau s'y maintient malgré la différence de niveau par rapport à la surface du bac. Sur une chambre inamovible, il suffit de glisser une durite dans la poche d'air et d'y faire le vide par succion. L'eau remontera dans la chambre. Ces deux opérations entraînent une économie de gaz carbonique. L'aquariophile disposant de CO2, à profusion n'a plus qu'à chasser l'air ou l'eau avec le gaz.

En surface... Le réglage de la diffusion s'effectue en deux étapes. Lors de la mise en service, la chambre à CO2, est entièrement remplie de gaz en ouvrant légèrement le robinet du détendeur et le robinet de réglage fin en grand. Lorsque le gaz déborde et monte vers la surface, le débit du gaz est réduit afin que les bulles en surplus montent vers la surface à une cadence de 10 à l'heure. Au fur et à mesure que la croissance végétale augmente et que l'échange carbonates CO2, bicarbonates se stabilise, la cadence des bulles ira en diminuant. Souvent, la demande en CO2, est très élevée, les bulles s'arrêtent et le niveau d'eau remonte dans la cloche. Dans ce cas, le débit de CO2, se réajuste à l'aide du robinet de réglage. Avec le temps, lorsque la demande des plantes se sera stabilisée, l'aquariophile trouvera facilement le débit optimal du besoin en CO2.

Surface de diffusion CO2 / Volume d'eau en cm2

En ce qui concerne le tableau "surface de diffusion":
Il permet pour un volume d'eau (ordonnée) et un KH bien défini (abcisse) de connaître la surface de la cloche (surface de diffusion, donc de contact entre l'eau et le CO2) à mettre en place pour avoir un taux de C02 dissous nécessaire et suffisant à la croissance des plantes.

Duretée
en KH / Volume
en litres

1

2

3

4

5

6

7

8

9

1000

100

120

140

160

180

200

220

240

270

900

100

100

120

140

160

180

200

220

240

800

50

70

90

110

140

160

180

200

220

700

30

40

60

80

110

130

150

170

190

600

30

40

40

60

80

100

120

140

160

500

30

30

40

40

50

70

90

110

130

400

30

30

40

40

50

50

70

90

90

300

 

30

30

40

40

50

60

70

90

200

 

 

 

30

30

30

40

50

50

100

 

 

 

 

 

30

30

30

40

 

Duretée
en KH / Volume
en litres

10

11

12

13

14

15

16

17

18

1000

300

320

340

360

380

400

420

440

460

900

270

290

310

330

350

370

390

410

430

800

240

270

290

310

330

350

370

390

410

700

210

230

250

270

290

310

330

350

370

600

180

190

210

230

250

270

290

310

330

500

150

170

190

210

230

250

270

290

310

400

120

140

160

180

200

220

240

260

280

300

100

120

140

160

180

200

220

240

260

200

60

80

100

120

140

160

180

200

220

100

40

50

70

90

110

130

150

170

190

Gros plan sur l'installation

Cliquez pour voir le shéma de l'installation...
Cliquez sur le shéma pour le voir plus en détail...

 

Les bouteilles de CO2 artisanale

Cloche à CO2 vu de dessus...

les 2 bouteilles CO2 + Flacon laveur

la cloche de dessus

Cloche vu de dessous...

Anti retour du CO2...

la cloche de dessous

diffuseur et anti-retour

J'utilise le CO2 organique artisanal. Afin de le purifier je le fais passer dans une bouteille remplie d'eau au 9/10 qui fait office de "flacon laveur". Je n'utilise un "bulleur" céramique (placé au fond, avec un clapet ant-retour, au droit de la cloche) qu'au démarrage, puis le CO2 est pris par l'eau du bac au fur et à mesure des besoins des plantes par l'intermédiaire d'une cloche dont la surface est telle qu'elle est suffisante pour maintenir un taux suffisant dans le volume du bac. Lorsque les besoins du bac sont inférieurs à la production de C02, la cloche se remplit de CO2 et, régulièrement on entend le bac "péter" :-).
Lorsque les besoins lui sont supérieurs, la réserve de CO2 qui se trouve captive dans la cloche se consomme et le niveau d'eau monte dans celle-ci.

Un bel aquarium pris par Michel...

Corrélation entre la valeur pH, la quantité de CO2 et la dureté carbonatée (valable pour une eau à 25 °C)

Dureté

60Mg/l C02

30 Mg/l de C02

10 Mg/l de C02

 

pH

pH

pH

2 dKh

6.0

6.3

6.8

4 dKh

6.3

6.6

7.1

6 dKh

6.5

6.7

7.3

8 dKh

6.6

6.9

7.4

10 dKh

6.7

7.0

7.5

15 dKh

6.9

7.1

7.7

20 dKh

7.0

7.3

7.8

 

Petite conclusion

Cette cloche et ce flacon laveur ont été pour moi un peu comme : " l'ŒUF de Christophe Colomb "

Le genre de chose dont on dit : "C'est si simple pourquoi n'y ai-je pas pensé avant ?"

Je n'ai plus de film gras. La cloche est quasiment invisible. Mes plantes poussent bien, mon KH ne bouge pas et, de ce fait mon PH ne risque pas de chutes brutales dues à une décarbonatation biologique (phénomène provoqué par la consommation du CO2 des Carbonates pour répondre au besoin des plantes en cas d'insuffisance de CO2 dissous).

Mais, avant tout, mes poissons ne risquent pas une intoxication au CO2 puisque en aucun cas il ne peut y en avoir en excès :
tout ce qui est en surplus s'envolant dans l'atmosphère sous la forme d'un léger "prout"!

Michel Daul

Auteur de l'article et des photos : Michel Daul, Octobre 2003.

Publicité


Article réalisé par le , modifié le 14 Août 2008.

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page