Complément technique: le chauffage et la température

Citation : IntroductionLa température dans le bac est aussi importante que la filtration, puisque les poissons sont des animaux à sang froid. La température de leur corps dépend donc directement de la tempéra...

Catégorie de l'article: Techniques/Matériel



Introduction


La température dans le bac est aussi importante que la filtration, puisque les poissons sont des animaux à sang froid. La température de leur corps dépend donc directement de la température de leur milieu de vie, et dans la majorité des cas, les plages tolérées sont assez restreintes. Il faut aussi savoir que la température a un rapport direct sur le métabolisme du poisson, et donc sur son espérance de vie.



Augmenter la température


L'aquariophile devra donc dans la plupart des cas se soucier d'augmenter la température de son eau pour l'amener à celle nécéssaire pour ses poissons, mais dans certains cas (fortes chaleurs par exemple), le problème inverse se posera. Il n'est pas rare de voir monter la température du bac à des 29°C ou 30°C dans le sud de la France, ou même ailleurs, en cas de forte chaleur.

Pour chauffer ou maintenir l'eau à une certaine température, un chauffage et une thermostat sont nécéssaires. Les constrcteurs aquariophiles offrent actuellement des composés "deux en un" comprenant à la fois le chauffage et le thermostat dans un même et unique objet: le thermoplongeur.



La puissance des thermoplongeurs est variable en fonction des modèles et va de 25W pour les plus petits à 300W pour les plus grosses pièces. Le choix de la puissance de l'appareil se fait en fonction de la règle suivante:

1Watt/Litre si la différence entre la température ambiante et celle de l'eau est inférieure à 10°C,
1,5Watt/Litre si la différence entre la température ambiante et celle de l'eau est inférieure à 15°C,
2Watt/Litre si la différence entre la température ambiante et celle de l'eau est inférieure à 20°C


Petit rappel et précautions lors de l'utilisation d'un thermoplongeur:

Le fait que le chauffage soit couplé à un thermostat implique qu'il se coupera automatiquement une fois la température désirée atteinte. Il est donc inutile de le couper en cas de chaleur plus élevée, puisque la température de l'eau ne résulte pas de l'action du thermoplongeur, mais de la température ambiante de la pièce. Couper un thermoplongeur comporte par contre un risque non négligeable, puisque il est fort probable que la nuit, la température diminue fortement, faisant subir aux poissons de fortes variations de température.

Voici enfin quelques précautions d'emplois pour terminer ce chapitre concernant les thermoplongeurs. Ces appareils sont souvent constitués de résistances électriques maintenues sous vide dans une cloche de verre. Les températures que le verre peut atteindre hors de l'eau sont très élevées. [color=red]Il convient donc de ne jamais laisser un thermoplongeur sous tension hors de l'eau[/color]. Pire encore serait de plonger le thermoplongeur dans l'eau, après l'avoir laissé fonctionner hors de l'eau. Celui-ci éclaterait tout simplement.

Enfin, il vaut toujours mieux disposer de deux thermoplongeurs différents diffusant trop que trop peu, de manière à s'assurer un minimum si l'un des deux appareil venait à tomber en panne.

Certains aquariophiles utilisent à tord les cordons chauffants comme système de chauffage d'un bac. Ce procédé est utilisé pour favoriser la pousse des plantes à condition que la puissance ne soit par trop élevée (0,1W/L) et doit en tout cas être couplé avec un système de chauffage par thermoplongeur.



Diminuer la température


Dans le cas inverse ou l'aquariophile serait amené à trouver une solution pour diminuer la température de son bac, il devra faire appel à d'autres procédés, plus ou moins couteux en fonction de ses choix.

Voici en tout cas ce qu'il ne faut pas faire:
- débrancher le thermoplongeur (pour les raisons expliquées plus haut)
- verser de l'eau fraiche (risque de choc pour les poissons)
- verser des glaçons directement dans le bac (risque de choc au contact de ceux-ci pour les poissons)

D'une manière générale, tout système faisant diminuer d'un coup de plusieurs degrés sans garanties sur la longueur est à proscrire.

Ce qu'on peut toujours faire, c'est essayer de limiter la chaleur dégagée par les différents composants du bac, et entre autre celle dégagée par les ballasts de l'éclairage, puisqu'un ballast dégage la moitié de la puissance du tube sous forme de chaleur. Un ballast de 20W dégagera 10W sous forme de chaleur, autant de chaleur qu'il est possible de diffuser ailleurs que dans l'eau du bac en disposant les ballasts suffisament loin de l'eau.

Il existe une méthode "pro", très efficace, mais très couteuse, qui consiste à utiliser un groupe froid ou climatiseur pour diminuer et maintenir la température de l'eau à un certain degré. Par contre, ce système est très couteux, consomme beaucoup et dégage énormément de chaleurs. Autant de points qui l'excluent dans les cas les plus fréquents.

La methode "artisanale" la plus efficace consiste à placer un ventilateur de PC sur la galerie et orienter le souffle vers la surface du bac. Il en résultera une évaporation, et comme on peut le lire sur le portail de l'association:

Pour s'évaporer, une molécule d'eau va avoir besoin de beaucoup d'énergie (énergie nécessaire pour modifier la structure atomique de la molécule d'eau, la rendant ainsi de l'état liquide à l'état gazeux). Cette énergie est empruntée au milieu, donc dans notre cas au bac...
L'énergie absorbée par une molécule d'eau pour s'évaporer est environ 6 fois plus importante que l'énergie nécessaire pour chauffer cette même molécule d'eau de 0 à 100°C.


Ce système, très facile à mettre en place, permet de faire diminuer sensiblement la température du bac, parfois même de plusieurs degrés en dessous de la température ambiante.

Attention que le désavantage de ce système est qu'il génère une forte évaporation à laquelle il faudra veiller pour éviter de modifier trop fortement les paramètres physicochimiques de l'eau.

Exemple de refroidisseur artisanale sur aquasquale.com


Conclusion


Enjoy!

Publicité


Article réalisé par le , modifié le 01 Février 2007.

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page