Création d'un biotope pour maintenir, reproduire et conserver une ou deux espèces.

Citation : Votre aquarium vous lasse... Son entretien vous fatigue... Les conflits entre espèce vous agace...Donnez vous un intérêt scientifique et responsable, en vous spécialisant dans une espèce. Enrichis...

Catégorie de l'article: Poissons

Votre aquarium vous lasse... Son entretien vous fatigue... Les conflits entre espèce vous agace...
Donnez vous un intérêt scientifique et responsable, en vous spécialisant dans une espèce. Enrichissez vous.
Sortez de l'idée du bac "je veux de la couleur", faites un aquarium nature, ouvrez votre esprit aux problèmes actuelles: pollution, surpopulation.

Axelrod, coauteur du livre "poissons exotiques d'aquarium d'eau douce" (c'est plus tout jeune) expliquai comment, dans les années 70-80, les méthodes d'élevages des poissons d'aquarium. On pourrait dire aujourd'hui que leurs méthodes étaient bio.
Imaginez vous habiter au bord d'un court d'eau amazonien. Vous creusez des fosses de 10 a 20 m cubes parallèlement à la rivière. Vous les remplissez pardi ! avec l'eau de la rivière. Vous allez a la pêche...bien sur vous choisissez les espèces les plus demandées. Dans chaque fosse vous introduisez une espèce. Quelques mois plus tard, vous pompez l'eau et vous récoltez.

En tant qu'aquariophile on connait tous ce principe avec le fameux Guppy ! Son atout l'ovoviviparité en fond un champion pour envahir un aquarium.
Les Cichlidés ne sont pas en reste. Protégeant leurs progénitures en une seule portée si vous savez les nourrir vous multipliez leurs nombre par 100 et plus.
Un autre champion, l'Ancistrus accrochant ses œufs en grappe sous abris a tôt fait de coloniser votre aquarium.
Les crevettes d'eau douce qui pullulent dans les bacs si elles n'ont pas de prédateurs.

Oui, mais le Guppy manque d'intérêt a moins de faire de la sélection, ce qui entraine beaucoup de travail et de bacs.
Le Cichlidés pose des problèmes de cohabitation suite a son caractère territorial, mais n'est pas sans intérêt. Si vous avez la chance de posséder un couple reproducteur d'un Cichlidés nains; vous pouvez vous y consacrez.
Idem pour l'Ancistrus, mais cela intéresse moins et risque d'être difficile a écouler.

Donc pour envisager avec réussite la maintenance et la reproduction d'une ou plusieurs espèces il faut se pencher sur le matériel a votre disponibilité.
La taille du bac détermine l'espèce.
Un bac inférieur a 60l nous limitera aux espèces type crevettes très recherchée en autres.
Pour les petits anabantidaes un bac de 40l pour la maintenance, de 20l pour la repro accouplé a un bac de 80 l pour l'élevage.
Pour les plus grands anabantidaes ou les petits Cichlidés un bac de 60 à 80l pour la maintenance et la repro d'un couple accouplé a un bac de 80 à 150l pour l'élevage.
Pour les tetra et barbus la difficulté vient du fait que ces derniers mangent leurs œufs, même pendant la parade de reproduction, il existe des méthodes pour y remédier mais honnêtement vu les prix en magasin l'intérêt n'est pas motivant.

Bien sur il faut absolument connaitre et maitriser les paramètres d'eau. Dans ce type d'aquariophilie, l'eclairage, les plantes et le décor passe au second plan.

Mais revenons a nos moutons, Création d'un biotope pour maintenir, reproduire et conserver une ou deux espèces.

Certaines espèces ignorent leurs progénitures et surtout ne sont pas avide de leurs œufs. De plus ce sont des espèces qui n'ont pas des pontes avec grandes quantités d’œufs d’où leurs prix assez élevés dans le commerce. Pour exemple 4-5 Danio rerio sont capable de pondre et fécondé plus de 1000 oeufs. Ce qui explique les prix assez dérisoires des ces poissons.

Les Corydoras, des micro-poissons tel le Danio margaritatus, erytromicron, des Boraras brigittae, des poissons crayons (attention sont licifuges), le Tanichthys, le Punctius titteya , les crevettes peut-être aussi les Killi etc... je suis loin de tout connaitre, sont des poissons peu ou prou attirer par la consommation de leurs œufs.et de leurs petits.
Vous leurs préparer un bac de 60l mini voir 80 a 100l ç’a marche mieux. Si vous passez dans des tailles supérieures vous pouvez envisager de marier 2 ou 3 espèces choisies avec soins (exemple: une explosion de crevettes anéanties tous espoir de reproduction de poissons). Laisser murir votre biotope, Vous aurez la joie de créer un mini univers qui aura une population autorégulatrice. Vous pourrez de temps a autres faire des prélèvements pour vendre ou offrir a d'autres le fruit de votre travail.

Vous deviendrez un aquariophile responsable. Votre expérience vous enrichira et vous aidera a comprendre les difficultés de nos problèmes mondiaux dû a la surconsommation et a la surpopulation. Vos achats aquariophiles deviendront plus raisonnés.
A la poubelle les produits du commerce inutiles, engrais, CO2, sol nutritif, anti-nitrate, bactéries, médicaments, les anti-algues, les super filtres, les super éclairages....

Vous serez surpris de voir que votre réalisation rivalise par sa beauté avec des bacs d'aquariophiles chevronnés super équipé. Vous apprécierez la tranquillité d'un bac calme proche du milieu naturel. Vous limiterez l'entretien mensuel a de simple changement d'eau et de nettoyage de la vitre frontal. Et et et... vos poissons vous serons reconnaissant et vous le montrerons par leurs formes et leurs couleurs éclatantes.




Publicité


Article réalisé par le , modifié le 03 Avril 2014.

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page