Le TDS-mètre électronique

Citation : Présentation du matériel testéLe corps est en plastique de couleur bleue avec un capuchon noir (variable selon les produit)Il est souvent commercialisé en pack avec un pH-mètre et effectue des mesu...

Catégorie de l'article: Techniques/Matériel

Présentation du matériel testé

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Le-TDS-metre_a08172209_0.jpeg



Le corps est en plastique de couleur bleue avec un capuchon noir (variable selon les produit)
Il est souvent commercialisé en pack avec un pH-mètre et effectue des mesures directement exprimées en ppm
Il a, lui aussi, l'allure d'un ... Stabilo Boss !

Que signifie l'inscription "TDS" sur le corps de l'appareil et de sa pochette de protection ?

TDS est l'acronyme de Total Dissolved Solids : matières dissoutes totales.
Elles correspondent au total exprimé en parties par million (ppm) de tous les solides (minéraux , sels ou métaux) dissous dans un volume donné d'eau.

Ce qu'il faut retenir, c'est que le volume des matières dissoutes totales dans l'eau influe sur sa conductivité électrique.
Autrement dit, plus le volume de ces matières augmente, plus la conductivité augmente et inversement.

La conductivité électrique d'une eau représente donc sa capacité à conduire du courant électrique et donc indirectement la mesure des matières dissoutes totales. L'unité de mesure est le Siemens et la conductivité est exprimée en microSiemens par centimètre (µS/cm) ou en milliSiemens par centimètre (mS/cm)

L'appareil testé mesure cette conductivité (µS/cm) et affiche directement (§ spécifications) son équivalent en matières dissoutes totales (ppm).

La relation entre les matières dissoutes totales et la conductivité peut se calculer de la façon suivante :

1 ppm = 1,56 µS/cm


Pour donner un ordre d'idée, le niveau guide de la conductivité à 20°C d’une eau destinée à la consommation humaine est de 400 µS/cm.

Voici quelques repères qualitatifs supplémentaires :

< à 400 µS/cm : qualité excellente

de 400 à 750 µS/cm : bonne qualité

de 750 à 1500 µS/cm : qualité médiocre mais eau utilisable

> à 1500 µS/cm : minéralisation excessive


Présentation du TDS-mètre testé :

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Le-TDS-metre-electronique_a08301135_0.jpeg



photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Le-TDS-metre-electronique_a08301135_1.jpeg



Les spécifications de l'appareil :

La plage de mesure est de 0 à 9990 ppm avec une marge d'erreur de +/- 2%.
La lecture est est de 1ppm de 0 à 999 ppm et de 10 ppm de 999 à 9990 ppm.
Il est alimenté par 2 piles de 1.5V (AG-13) fournies et ne pèse que 72 grammes pour un faible encombrement : 154mm x 29mm x 19mm.
Les mesures peuvent être sauvegardées temporairement (Bouton Hold) tant que l'appareil n'est pas éteint.
Il s'éteint automatiquement au bout de 10 minutes d'inutilisation.

A noter que l'appareil est livré entièrement testé et calibré.

Application sur 3 volumes d'eau différents :

J'ai testé ce matériel sur 3 types d'eau, sachant par avance que mon eau de robinet en Indre-et-Loire est plutôt calcaire, donc plus "dure" qu'une eau de source et que l'eau osmosée produite par l'animalerie auprès de laquelle je m'approvisionne serait, par définition, la plus pure des trois.

. Eau du robinet : TDS 350 ppm (conductivité 546 µS/cm), GH 13

. Eau de source : TDS 212 ppm (conductivité 330 µS/cm), GH 9

. Eau omosée : TDS 17 ppm (conductivité 26 µS/cm), GH 0

Quels enseignements en tirer en aquariophilie d'eau douce ?

. En principe, plus le volume des matières dissoutes totales dans l'eau est élevé, plus le GH est élevé.

Le volume des TDS contenu dans ces 3 volumes d'eau est cohérent avec la dureté de l'eau mesurée avec un test à gouttes : en effet, le titre hydrotimétrique (T.H. ou G.H. en allemand pour GesamtHärte) est l’indicateur de la minéralisation de l’eau principalement due aux ions calcium et magnésium.

. Mais il est impossible d'établir une corrélation simple entre les TDS et le GH.

Pour l'eau de source 1GH = 23 ppm (212/9) alors que pour l'eau du robinet 1 GH = 26 ppm (350/13). De toute évidence, l'eau contient encore d'autres constituants en proportions variables comme le sodium, potassium, etc.

. Pour autant, si la conductivité d'une eau fournit quand même une bonne indication sur sa minéralisation...

... un TDS-mètre ne sert qu'à mesurer des TDS (avec précision)... et rien d'autre !

Et contrairement au pH-mètre qui permet de s'affranchir définitivement du test à gouttes, il sera toujours nécessaire d'évaluer le titre hydrométrique d'une eau avec un test à gouttes, ne serait-ce que pour analyser une variation importante des TDS.

Analyse des TDS de mes bacs :

Biotope malawi

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Le-TDS-metre_a08182040_0.jpeg



Nous avons la chance en Indre-et-Loire de pouvoir maintenir des cichlidés avec l'eau du robinet (déchlorée...)
TDS 379 ppm (conductivité 591 µS/cm), GH 13 et pH 8,00.
Je sais que l'écart de TDS entre l'eau de mon aquarium et celle du robinet (379 vs 350) est lié à l'ajout d'un produit.
Par conséquent, je n'ai pas à m'inquiéter d'une pollution quelconque de cette eau et mon objectif sera de suivre l'évolution de ces TDS dans le temps : j'ai décidé de ne pas effectuer de changement d'eau tant que le total des TDS n'évoluait pas de façon significative.

Biotope amazonien

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Le-TDS-metre_a08201946_0.jpeg



Par contre, pour ce bac TDS = 336 ppm (conductivité 524 µS/cm), GH 9 et pH 6,86.
La conductivité de cette eau est pratiquement équivalente à celle du robinet (524 vs 546) avec pourtant un titre hydrométrique plus bas.
C'est l'ajout d'engrais et la dégradation des déchets (nourritures, déjections, etc.) qui s'est transformée en accumulations de nitrates et de phosphates qui, combinés, ont entraîné une augmentation des TDS : un renouvellement d'eau s'impose, alors que mes indicateurs GH et pH sont pourtant restés constants au fil du temps.

Autrement dit, une variation importante de la conductivité de l'eau entraîne une variation importante de la composition de l'eau qui n'est pas forcément détectée par les tests à gouttes. D'où l'intérêt d'utiliser un TDS mètre ...

Pour certains aquariophiles, la conductivité de l'eau revêt toute son importance dans la maintenance d'espèces particulières ou encore lors du transfert d'organismes aquatiques d'une eau à une autre parce qu'ils sont sensibles à la pression osmotique de leur environnement.

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Le-TDS-metre-electronique_a08301135_2.jpeg

« Discus ». Sous licence Copyrighted free use via Wikimedia Commons


A dire d'experts, les valeurs optimales de conductivité pour la maintenance des discus sont de :

- 80 à 150 µs pour la reproduction.
- 200 à 250 µs pour des discus adultes.
- 350 à 400 µs pour des sub-adultes.

L'acclimatation des poissons a justement pour objectif d'équilibrer la pression osmotique.

Accessoirement, le TDS-mètre est l'accessoire indispensable de tous ceux qui utilisent un osmoseur.
Au delà de 30ppm, par exemple, un remplacement de la membrane de filtration est nécessaire.

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Le-TDS-metre-electronique_a08301135_3.jpeg



Oui mais combien ça coûte ?

Vous pouvez trouver un TDS-mètre électronique aux environs de 9 € (livraison comprise) sur Internet.
Est-ce un accessoire indispensable ? Non. Est-ce un accessoire utile ? Oui, assurément pour tous ceux qui souhaitent analyser la conductivité de leur eau afin de maîtriser les effets de la pression osmotique sur les pensionnaires de leur aquarium.

Pour aller plus loin

Je vous invite à lire les échanges sur le forum, en particulier ceux de cham11 qui précisent en particulier que le TDS-mètre permettrait d'affiner l'idée que l'on peut avoir du volume des matières dissoutes totales, ce que les tests GH/KH ne permettent pas de faire quand l'eau est à un niveau de pression osmotique faible... i.e. alors que GH=0, le TDS-mètre n'affiche pas forcément zéro !
Il est à noter également qu'à l'instar des TDS-mètre qui affichent des ppm, il existe également le même type d'appareils qui affichent plutôt des µS/cm (dits conductivimètres), ainsi que des appareils encore plus perfectionnés qui affichent les 2 mesures.

Conductivité à 25 °C :

Eau pure 0,055 µS/cm
Eau déionisée : 1 µS/cm
Eau de pluie : 50 µS/cm
Eau potable : 500 µS/cm
Eau de rejet industriel : 5 mS/cm
Eau de mer : 50 mS/cm
Eau saumâtre : 100 mS/cm

Quelques conversions

mS/cm x 1 000 = µS/cm
µS/cm x 0.001 = mS/cm
µS/cm x 0.5 = mg/l de TDS
mS/cm x 0.5 = g/l de TDS
mg/l de TDS x 0.001 = g/l de TDS

Publicité


Article réalisé par le , modifié le 07 Septembre 2015.

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page