Poisson et dureté de l'eau : La pression osmotique

Citation : IntroductionLes débutants en aquariophilie découvrent souvent que toutes les eaux ne sont pas identiques du point de vue des poissons. On leur introduit des termes qui leur semblent barbares comme ...

Catégorie de l'article: Poissons

Introduction


Les débutants en aquariophilie découvrent souvent que toutes les eaux ne sont pas identiques du point de vue des poissons. On leur introduit des termes qui leur semblent barbares comme les Gh/Th et Kh/Tac, on leur parle de dureté de l'eau, de concentration en minéraux etc... Et souvent, même si ils ne posent pas toujours la question, ils se disent tous simplement "c'est bien beau tout ça, mais pourquoi?". Et bien en fait, c'est lié à une notion assez simple qui est la pression osmotique.

Le petit article qui suit se veut une explication aussi simple d'accès que possible.

La dureté de l'eau c'est quoi?


Tout d'abord, il me semble bon de rappeller rapidement ce qu'est la dureté de l'eau. C'est l'évaluation de la concentration en minéraux d'une eau, et plus particulièrement en calcium et en magnésium. On regroupe souvent cela sous le terme "calcaire" ou "tartre".

Il existe deux mesures majeurs pour quantifier la dureté:
- Le °dGh est la mesure allemande
- Le °dTh est la mesure française = 1,78°dGh

En aquariophilie, les mesures allemandes sont d'avantages utilisées que les françaises, l'Allemagne étant historiquement une grande nation de l'aquariophilie.

Dans le cas qui nous interesse, il pourrait être interessant de surveiller la conductivité de l'eau plutôt que sa simple dureté. En effet cela nos permet d'avoir une estimation de la concentration en tous minéraux et pas seulement en calcium/magnésium. Cependant, cet intéret se manifeste essentiellement pour les poissons sauvages, et pour ne pas compliquer la perception des choses l'impasse sera faite.

Et l'osmose, qu'est-ce que c'est?


Prenons deux liquides avant des concentrations en minéraux différentes, de l'eau de mer et de l'eau douce par exemple. Séparons les par une membrane qui laisse passe l'eau mais seulement l'eau, et pas ses minéraux. Alors l'eau va s'écouler du liquide à la plus faible concentration minérale (eau douce) vers la plus forte (eau de mer), jusqu'à ce que les deux liquides aient la même teneur en minéraux.

Le passage à l'équilibre entre les deux liquides correspond au phénomène d'osmose.

La raison qui pousse à ce phénomène est la pression osmotique, la différence de concentration en les deux liquides crée une pression dans celui où cette concentration est moindre, poussant l'eau vers l'autre liquide.

Le rapport avec les poissons


"Chez les poissons d'eau douce, l'eau est captée par les branchies et par la surface de la peau. La peau agit comme une membrane osmotique. Dans l'eau douce, la pression osmotique est nulle. Mais les tissus et le sang des poissons contiennent des substances et des sels qui produisent une pression supérieure. " (Frank Müller, Arte "Archimède" émission du 17/10/2000)

On l'a donc compris, l'eau va être naturellement aspirée par les poissons d'eau douce par le principe de la pression osmotique. Afin de maintenir leur concentration en minéraux, mais aussi pour ne pas gonfler jusqu'à explosion, ils doivent donc retraiter cette eau via leur reins pour relacher une eau ayant la même teneur en minéraux que celle du milieu dans lequel ils évoluent.

Pour la petite histoire: les poissons d'eau douce ne boivent donc pas puisqu'ils sont imperméables à l'eau douce.

Dans de l'eau de mer, la situation est inversée, l'eau de mer est plus minéralisée que les tissus et le sang des poissons, et donc l'eau leur échappe. Ils boivent donc pas la bouche, les muqueuses et les branchies afin de ne pas se déssécher (et oui, se déssècher dans l'eau!). Les branchies étant leur meilleure source d'eau puisqu'elles la filtre pour ne pas en absorber les minéraux.

Et donc pourquoi surveiller sa dureté?


Nous en venons donc à l'essentiel: pourquoi doit-on surveiller la dureté de son eau afin de l'adapter à ses poissons?

Et bien tout simplement parce qu'un poisson est issu d'un milieu naturel et est issu de d'un long procéssus d'évolution qui l'a adapté à celui-ci. Sa capacité à traiter l'eau par ses reins est lié à la dureté de l'eau dans laquelle il évolue ou est censé évoluer, son métabolisme est "conçu pour". Maintenir un poisson d'eau douce comme des Discus dans une dure pour poisson du Tanganyika l'obligera à adapter son métabolisme.

Pourquoi? Parce qu'un poisson d'eau douce (gh < 6) doit relacher une urée produite par ses reins tout aussi douce que celle du milieu dans lequel il évolue afin de ne pas perdre de minéraux. Mais maintenu dans une eau dure (gh > 12) il ne devra plus relacher une eau aussi douce, car l'eau qu'il aura absorber par pression osmotique aura apporté des minéraux dans son corps, et pour maintenir sa propre concentration en minéraux il devra les relacher avec ses urées. Il aura donc dû s'adapter à cette eau, mais en modifiant métabolisme, ce qui provoquera un effort constant supplémentaire, ayant des répercussions sur sa santé. Il peut également ne pas/plus parvenir à modifier son métabolisme, ou être trop épuisé/malade pour le faire, et là l'issue lui est fatale.

Le même processus mais inversé se produit avec un poisson d'eau dure.

Conclusion


On le voit donc bien, il est primordial pour la santé de nos pensionnaires de les maintenir dans une eau ayant la même dureté que celle de leur milieu d'origine, dans le but tout simple de ne pas fragiliser leur santé et surtout de ne pas jouer avec leur vie à plus ou moins long terme.

Pages associées :

Publicité


Article réalisé par le , modifié le 24 Octobre 2005.

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page