Réduire ses nitrates

Citation : IntroductionComment réduire les nitrates ? Sans doute une des questions les plus abordéeen aquariophilie. Actuellement, nous vivons l’époque de l’aquariophilie moderneet comme chaque époque...

Catégorie de l'article: Bricolage

Introduction

Comment réduire les nitrates ?
Sans doute une des questions les plus abordée en aquariophilie. Actuellement, nous vivons l’époque de l’aquariophilie moderne et comme chaque époque, il y a des tendance, des phénomènes de mode (pour la croyance populaire, c'est un autre débat)...
Pour nous aider à contrôler les nitrates, on nous conseille de : planter abondamment, de procéder à des changements d’eau hebdomadaires, de bien siphonner en surface le substrat, d’avoir une population contrôlée, de nourrir parcimonieusement, etc., etc.…

Le rôle de la filtration mécanique

Mais cependant, on nous parle trop peu du rôle de la filtration et plus particulièrement, celui de la filtration mécanique. Ce rôle est trop souvent uniquement associé  au cycle de l’azote. Qui grâce aux bactéries qui colonisent le milieu et en particulier les supports poreux utilisés pour la filtration dite biologique, aide en présence d’oxygène, à la transformation des déchets en résidus finals, les nitrates.

Un filtre classique ne pouvant éliminer les nitrates. Nous effectuons donc pour maintenir un taux correct, les étapes décrites ci-dessus. Seulement, nous oublions trop souvent dans cette lutte acharnée, un allié formidable… La filtration mécanique et son entretien régulier ! Pourquoi négliger cette partie ? Alors qu’il est si facile de contrôler les nitrates par un entretien régulier des masses mécaniques et de ce fait, par l’élimination en amont des déchets captés par ces supports, avant transformation de ceux-ci, en nitrates ?

Une expérience...

Partant de ce constat, j’ai mené une expérience sur mon 450 litres en circuit fermé sur plusieurs mois. C’est-à-dire, sans changement d’eau, sauf quelques litres pour compenser la légère perte due à l’évaporation et à l’entretien des masses de filtration mécaniques. Le résultat a été au-delà de mes espérances. En effet, il m’a été possible de maintenir un taux très faible, soit inférieur ou égal à 5 mg/l pendant environ 5 mois. Pour cela, il me suffisait de nettoyer régulièrement la filtration mécanique. Le nettoyage consistait à rincer ces dernières (mousse et ouate) 2 fois par semaine sous l’eau chaude du robinet et à renouveler la ouate une fois celle-ci trop tassée. L’opération était relativement facile grâce au mode de filtration (décantation interne). Par la suite, je suis passé à un nettoyage par semaine. Cela a eu pour effet de faire grimper légèrement les nitrates. Ainsi, je me suis rendu compte qu’il m’était aisé de les contrôler en adaptant la fréquence des nettoyages.

Aujourd’hui...

 j’ai repris le rythme des changements d’eau, tout en continuant à nettoyer une fois par semaine les masses mécaniques. En conclusion, si vous avez du mal à maintenir un taux correct de nitrate, alors, ne négliger surtout pas l’entretien des masses de filtration mécaniques. Même si celles-ci ne vous semblent pas trop saturées au travers de votre filtre. Elles vous réserveront bien des surprises une fois rincées sous l’eau chaude du robinet ;-)

Si dessous, quelques photos qui en disent beaucoup. Et pensez que, l’eau dans le filtre, circule continuellement au travers…

 Nettoyage des masses de filtration mécaniques une fois par semaine :


 1) grosse mousse


2) grosse mousse premier rinçage 


 3) ouate première couche (avec comparaison d'une ouate neuve)


4) ouate première couche premier rinçage 


5) ouate première couche
une fois nettoyée correctement 


5) ouate deuxième couche avant nettoyage
(avec comparaison d'une ouate neuve) 

 Composition du filtre dans le sens du passage de l’eau :

- grosse mousse

- ouate 1ère couche

- ouate 2e couche

- fine mousse

- supports bio

Brutus

Auteur de l'article et des photos : Patrick Decanton, Août 2005.

Publicité


Article réalisé par le , modifié le 14 Août 2008.

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page