Rôles et besoins des plantes

Citation : Les plantes d’aquarium n’ont pas seulement un rôle esthétique dans un aquarium, elles participent de manière générale à l’équilibre de l’aquarium. Pour se faire il convient donc de favoriser leur ...

Catégorie de l'article: Plantes

Les plantes d’aquarium n’ont pas seulement un rôle esthétique dans un aquarium, elles participent de manière générale à l’équilibre de l’aquarium. Pour se faire il convient donc de favoriser leur croissance, ainsi on s’intéressera dans le détail des différents besoin des plantes pour permettre leur photosynthèse, à savoir : un sol riche si possible, des apports de nutriments sous forme liquide, des apports en gaz carbonique (CO2), un éclairage adapté ainsi qu’une température adaptée.


photo https://www.aquariophilie.org/images/article/Roles_et_besoins_des_plantes_a04261947_0.jpeg




Rôles des plantes :




Les plantes en aquarium ont plusieurs rôles.
Au-delà de l’aspect esthétique de celles-ci, elles ont des rôles de « purificateur » biologique de l’aquarium et d’oxygénation, sans oublier le fait qu’elles ont tendance à rassurer les poissons en leur assurant des cachettes.

Si on excepte les cas des biotopes des lacs Malawi et Tanganyika où l’on verra généralement peu de plantes, il est assez aisé de planter les aquariums d’eau douce (malgré un petit bémol en ce qui concerne les bacs d’eau froide pour des raisons de températures et de poissons rouges appréciant grandement les plantes).
En ce qui nous concerne les plantes vont surtout jouer un rôle esthétique, les poissons eux se moquent un peu de voir de la Rotala plutôt que de la Ludwigia ;).

Les plantes vont avoir malgré tout un rôle à jouer envers les poissons. Dans un aquarium bien planté, les plantes vont fournir différentes cachettes aux poissons, ce qui va avoir tendance à les rassurer, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ils auront justement plus tendance à sortir, car ils sauront qu’en cas de danger il leur sera toujours possible de trouver refuge dans la plantation dense.
De plus, les plantes vont fournir des cachettes aux éventuels alevins qu’il pourrait y avoir dans l’aquarium, ce qui permet d’éviter de les isoler et de laisser la nature faire les choses, les plus forts d’entre eux arriveront dans un premier temps à se cacher et grandir un peu avant de montrer le bout de leur nez (enfin de leurs écailles), on évitera par la même occasion d’être surpeuplé de poissons types vivipares comme les Guppys.
On notera également que certaines plantes à feuilles de bonne taille type Echinodorus ou Nymphea peuvent servir de support de pontes pour certains poissons (ex : Scalaires ou Discus).

Le rôle à mon sens le plus important des plantes dans un aquarium est celui de « purificateur ».
Contrairement à ce que certains pensent (et que j’ai pu entendre à de nombreuses reprises) les plantes ne favorisent pas les algues, bien au contraire !
A la limite si les plantes ne sont pas entretenues et au mieux de leur forme c’est sûr que cela va équilibrer les algues, mais dans un bac en bonne santé il n’y aura pas de problème bien au contraire !
Les plantes de par leur développement vont justement permettre d’éviter la prolifération d’algues dans l’aquarium, c’est pourquoi je conseillerai toujours l’utilisation de vraies plantes par rapport à des plantes en plastique à l’esthétique parfois douteuse (cela n’engageant que moi bien entendu).
Ainsi les plantes vont être en concurrence avec les algues dans un aquarium, ces dernières sont certes moins exigeantes que les plantes en ce qui concerne leur croissance, mais favoriser une bonne croissance des plantes permettra d’éviter la prolifération d’algues indésirables. Pour se faire il faut donc répondre aux divers besoins des plantes (point qui sera vu dans la suite de cet article). En effet les plantes vont être prioritaires par rapports aux algues et consommer en premier les nutriments circulant dans l’eau, ainsi des apports rigoureusement dosés permettent d’éviter les excès qui pourraient profiter aux algues (sans oublier qu’une carence favoriserait également les algues).
De ce fait les plantes vont consommer naturellement les nitrates et phosphates présents dans l’eau (et d’autres nutriments), issus de la dégradation des déchets, et permettent donc de bien équilibrer l’aquarium en évitant un excès de ces nutriments qui serait favorable aux algues.

Il ne faut pas non plus oublier que les plantes à travers le phénomène de photosynthèse vont oxygéner naturellement l’aquarium, ce qui permet donc de se passer d’un bulleur dans le cadre d’un aquarium planté. D’autant plus qu’un bulleur aura pour effet de dégazer le CO2 naturellement présent dans l’eau (ou injecté), CO2 étant assimilé par les plantes au cours de la photosynthèse donc nécessaire.

Cela peut se traduire par ce que l’on appellera couramment un phénomène de « bullage » dans le cas où l’on arriverait à une saturation d’oxygène dans l’eau, les plantes se recouvrant alors de petites bulles qui vont remonter à la surface. Ce phénomène s’observe généralement quand la croissance des plantes est vraiment favorisée (avec un éclairage adapté, une injection de CO2, et un apport d’engrais liquide), et parfois également à la suite d’un changement d’eau.


photo https://www.aquariophilie.org/images/article/Roles_et_besoins_des_plantes_a04261947_1.jpeg




Vous l’aurez donc compris, il est préférable d’avoir des vraies plantes pour aider à bien équilibrer son aquarium.

Avant de s’intéresser plus en détail aux différents besoins des plantes, il convient de s’attarder au phénomène de la photosynthèse qui permet de mieux comprendre quels sont ces besoins.


La photosynthèse :



La photosynthèse est un phénomène naturel qui est également valable pour les plantes terrestres.

Les plantes vont créer de la matière organique (glucose) à partir d’éléments inorganiques (ici de l’eau). Pour effectuer cette création les plantes vont avoir besoin d’énergie (lumière) dont elles vont se servir par le biais de la photosynthèse.

S’intéresser à ces phénomènes permettra de mieux caractériser les différents besoins des plantes.
De manière générale, on distingue deux phases lors de la photosynthèse : une phase active pour les plantes (la photosynthèse proprement dite), et une phase passive (la respiration).
Ainsi le jour les plantes vont consommer du dioxyde de carbone (CO2) et produire de l’oxygène (O2) sous l’action de différents facteurs, tout en respirant également (et dans ce cas là consommation d’oxygène et production de dioxyde de carbone).
Ensuite la nuit les plantes ne vont être qu’en phase de respiration et vont continuer consommer de l’oxygène et relâcher du CO2 dans l’eau (ce qui permet de s’assurer d’une production naturelle de CO2 en plus de celle effectuée par les poissons).

La phase de photosynthèse proprement dite ne peut se faire qu’en journée car les plantes ont besoin de lumière pour leur apporter l’énergie nécessaire à ce processus.

En résumé :
Pour la photosynthèse :
Energie lumineuse + dioxyde de carbone + eau (+ autres nutriments) = Glucose + oxygène

Pour la phase de respiration :
Glucose + oxygène = dioxyde de carbone

Le glucose étant source d’énergie pour la plante.

Pour observer plus facilement ce phénomène, un petit schéma sera de mise :


photo https://www.aquariophilie.org/images/article/Roles_et_besoins_des_plantes_a04261947_2.jpeg




Maintenant que nous avons vu le processus de photosynthèse dans les grandes lignes, nous allons voir un peu plus en détail les différents besoins des plantes.

Pour favoriser la photosynthèse des plantes et leur assurer une bonne croissance, il conviendra de respecter les différents apports des plantes, tout en notant qu’un excès de ces apports peut être tout aussi néfaste qu’une carence.
En effet, dans le cadre d’une carence, certains éléments vont manquer ce qui aura pour effet de bloquer (ou du moins affaiblir) la photosynthèse, mais dans le cas d’un excès de tel ou tel nutriment va éventuellement se créer une carence pour un autre élément (Loi de Liebig).

D’une manière générale on retiendra trois grands besoins pour les plantes, qui se devront d’être en adéquation tous les trois : l’éclairage, le dioxyde de carbone, l’engrais (solide et / ou liquide).


Un sol riche :



Il faut savoir que la plupart des plantes vendues dans le commerce ne sont pas des plantes aquatiques proprement dites, mais des plantes palustres. Cela signifie qu’au fil des saisons les conditions de maintenance ne vont pas être les mêmes pour les plantes dans leur milieu naturel. Elles vont parfois se retrouver totalement immergées, et d’autres fois que partiellement. Dans ce dernier cas le feuillage des plantes va s’adapter pour vivre à l’air libre.
Sur ce point j’en profite pour vous mettre en garde lorsque vous achetez des plantes dans le commerce. La plupart du temps elles le sont sous leur forme émergées et n’ont donc pas la même forme ni même parfois la même couleur que si elles étaient sous leur forme immergée. Donc prudence une nouvelle fois, une plante peut ne ressembler en rien à sa forme émergée une fois immergée.

Bref revenons en au sol. Le fait d’être en présence la plupart du temps de plantes palustres va avoir une incidence sur la nécessité d’avoir un sol riche. En effet ces plantes vont tirer du sol par le biais de leurs racines les éléments minéraux dont elles vont avoir besoin.

Il conviendra de prendre en comptes les futures plantes maintenues, car certaines vont se nourrir essentiellement par leur feuillage, ainsi un sol nutritif ne sera pas vraiment utile. A contrario d’autres vont se nourrir essentiellement par les racines (Cryptocorynes ou Echinodorus par exemple) et dans ce cas là l’utilisation d’un sol nutritif sera plus justifié.
Rien n’empêche de mettre un sol nutritif même si on maintient des plantes peu exigeantes à ce niveau là, car par la suite on sera peut être tenté d’en maintenir d’autres espèces qui seront alors plus gourmandes, et il serait dommage de refaire tout un bac … De plus même si certaines plantes ne se nourrissent pas essentiellement par leurs racines, elles le font malgré tout.

A noter également, le fait que le sol va s’enrichir naturellement au fil du temps.
D’autant plus si l’on dispose de Melanoïdes, ces petits escargots qui s’enterrent dans le sol le jour, ce qui permet d’enfouir les déchets (et donc d’enrichir le sol).
Donc d’un côté le sol va s’épuiser de ses éléments nutritifs de part la consommation des plantes, mais de l’autre il va s’enrichir grâce à la dégradation des déchets.
Mon avis (qui n’engage que moi donc) c’est qu’il n’est pas forcément nécessaire de renouveler son sol nutritif tous les ans (ou plus) car un certain équilibre va se créer à ce niveau.


photo https://www.aquariophilie.org/images/article/Roles_et_besoins_des_plantes_a04261947_3.jpeg



Apports d’engrais liquide :



Les plantes sont comme nous, elles ont besoin de se nourrir pour vivre et prospérer.
Pour avoir de belles plantes il conviendra donc d’avoir une fertilisation adaptée pour leur apporter tous les nutriments répondant à leurs besoins. Une partie des nutriments va se retrouver dans le sol pour les plantes palustres, mais une autre partie va être volatile dans l’eau de l’aquarium.
Si les plantes sont peu exigeantes ou peu nombreuses, on pourra alors parfois se passer de fertilisation, les éléments naturellement présents dans l’eau pouvant suffire, d’autant plus si l’eau est changée fréquemment.
Avec des plantes exigeantes mieux vaut opter pour une fertilisation liquide en plus de celle présente (ou non) dans le sol.
Libre à vous de vous orienter vers un engrais aquariophile complet, vers une gamme d’engrais (permettant de doser indépendamment chaque élément), ou bien vers des poudres de perlimpinpin (pour doser spécifiquement chaque élément, voir la méthode PMDD par exemple), ou bien vers des engrais pour plantes d’extérieures (qui nécessitent d’être scrupuleusement dosés car très concentrés, sinon risques d’algues).

Personnellement je vous conseillerai d’opter pour une fertilisation journalière. Ainsi les plantes auront en continu les nutriments dont elles ont besoins, sans pour autant qu’il n’y ait d’excès qui profiterait alors aux algues (ce qui est souvent le cas si on met l’engrais toutes les semaines après le changement d’eau ou encore moins fréquemment).

Il convient de prendre en compte deux données : la carence ou l’excès en nutriments.
La carence va empêcher aux plantes d’avoir tous les éléments dont elle a besoin pour faire sa photosynthèse, sa croissance n’étant pas optimale les algues qui sont moins exigeantes pourront prendre le dessus plus facilement et s’installer dans l’aquarium.
L’excès de nutriments va profiter aux algues car si les plantes n’ont pas tout consommé ce qui va rester dans l’eau va servir de nourriture aux algues.
De plus si seulement certains éléments se trouvent être en excès, cela va signifier qu’il y aura une carence d’en d’autres éléments assimilables par les plantes, et au final l’excès aura le même effet qu’une carence.

Il conviendra donc de bien doser la fertilisation liquide apportée à l’aquarium. Dans un premier temps je vous conseillerais de sous doser par rapport aux dosages préconisés et d’observer les réactions des plantes (et éventuellement des algues).


Des apports de dioxyde de carbone (CO2) :



Comme on l’a vu précédemment, pour réaliser leur photosynthèse les plantes ont besoin de dioxyde de carbone. Les plantes et poissons vont produire du CO2 lors de leur respiration, ce qui peut suffire dans un bac peu planté, ou du moins planté de manière raisonnable.
Dans le cadre d’un bac densément planté cela ne sera pas forcément suffisant, il sera alors important de faire des apports en CO2 (de manière artisanale ou grâce à un kit CO2) afin de favoriser la croissance des plantes.
Par contre attendez-vous à tailler vos plantes plus souvent car le CO2 va réellement booster leur croissance.

photo https://www.aquariophilie.org/images/article/Roles_et_besoins_des_plantes_a04261947_4.jpeg





Une température adaptée :



Pour bien croître les plantes ont besoin d’être maintenues dans des températures optimales pour elles. Il y aura ainsi une température minimale et une température maximale, le mieux étant donc de se situer dans cette plage. En dessous ou au-delà la croissance des plantes sera stoppée.

D’une manière générale la température va influer le métabolisme des plantes mais aussi leur floraison pour certaines (par exemple les Anubias, Aponogeton etc.). La photosynthèse va donc dépendre de la température de l’eau, car si la plante est maintenue en dehors de la plage lui correspondant, alors ce processus ne pourra se faire.
Les plantes vont être plus ou moins tolérantes en ce qui concerne la température. Certaines vont préférer des températures peu élevées, comme l’Egeria (ou Elodée). D’autres vont préférées des températures plus chaudes, tandis que d’autres seront moins contraignantes.

Il conviendra donc de bien se renseigner sur les exigences en températures des plantes que l’on souhaite maintenir, sous peine de voir dépérir certaines d’entre elles.
Par exemple dans un bac à Discus qui est chauffé à plus de 28° il faudra vraiment bien choisir les plantes car peu acceptent d’être dans des températures plus élevées.


Un éclairage adapté :



La lumière est l’un des facteurs de croissance les plus importants pour les plantes, si ce n’est le plus important. C’est elle qui va être le moteur de la photosynthèse, et fournir l’énergie nécessaire aux plantes pour ce processus.
Il convient donc d’avoir un éclairage en adéquation avec les besoins des plantes. Si l’éclairage n’est pas suffisant les plantes ne pourront réaliser leur photosynthèse correctement, et leur croissance ne pourra donc se faire (ou dans de mauvaises conditions ce qui pourrait profiter aux algues).
Attention à ne pas tomber dans l’excès et vouloir trop éclairer un bac en se disant qu’ainsi tout va bien pousser. Si on procède de la sorte il va falloir augmenter les apports de nutriments et de CO2 car les plantes auront beaucoup plus d’énergie pour leur photosynthèse, ce qui nécessitera par conséquent des apports plus importants.

En ce qui concerne la durée de l’éclairage, il est recommandé d’éclairé 8h au minimum pour permettre la photosynthèse des plantes, et ne pas dépasser 12h. La plage idéale se situant entre 10 et 12 heures.
L’éclairage doit se faire en continu, je ne suis pas partisan de la technique du « je coupe l’éclairage en milieu de journée » pour éviter les algues … Est-ce que dans la nature on a droit à une éclipse tous les jours ? Il me semble que non …
Les plantes pour faire leur photosynthèse de manière optimale ont besoin d’un éclairage en continu … donc stopper leur croissance pour éviter la prolifération des algues … on a vu mieux je pense.
Certains diront que cela marche, sans doute … mais il y a plusieurs paramètres à prendre en compte et cette technique ne marchera pas chez tout le monde, donc mieux vaut l’éviter.

photo https://www.aquariophilie.org/images/article/Roles_et_besoins_des_plantes_a04261947_5.jpeg




L’importance du brassage :



On remarque que de plus en plus de personnes rajoutent des pompes de brassage en plus de leur filtre dans leur aquarium afin de fournir un brassage supplémentaire.
En effet le brassage est un élément très important dans un bac planté :
- Il favorise la circulation des nutriments présents dans l’eau (engrais + CO2) qui seront donc mieux distribués à l’ensemble des plantes.
- Un peu de brassage en surface ne fait pas de mal, si ce n’est pas trop violent cela ne dégazera pas le CO2 présent dans l’eau, et cela évitera la formation d’un voile bactérien qui couperait alors une partie de la lumière dont les plantes ont besoin.
- Le brassage va également permettre d’éviter l’accumulation de zones mortes dans le bac, zones qui favoriseraient la propagation de certaines algues gênant alors les plantes.
- Par la même occasion les éventuels déchets seront mieux brassés et envoyés vers le filtre.


L’inutilité du bulleur :



A proscrire en bac planté !!!!! (Du moins la journée).
Le bulleur va avoir plusieurs effets néfastes dans un bac planté :
- Faire monter le pH de l’eau, les poissons et plantes ne vont pas forcément aimer cela.
- Il va dégazer le CO2 présent dans l’eau (naturellement ou par ajout), donc les plantes ne pourront l’assimiler pour leur photosynthèse.
De plus il n’y a pas besoin de bulleur pour oxygéner son bac puisque les plantes vont le faire naturellement lors de la photosynthèse.


photo https://www.aquariophilie.org/images/article/Roles_et_besoins_des_plantes_a04261947_6.jpeg



A la limite un bulleur la nuit n’est pas forcément inutile. La nuit les plantes consomment de l’oxygène et rejettent du CO2 (mais normalement l’oxygène produit en journée devrait être suffisant).

Publicité


Article réalisé par le , modifié le 27 Avril 2009.

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page