Synthèse des différentes maladies

Citation : L'élément important pour éviter le développement d'une maladie dans un aquarium est une bonne hygiène de l'aquarium. Un poisson bien acclimaté avec ses besoins respectés a une bonne résista...

Catégorie de l'article: Maladies

L'élément important pour éviter le développement d'une maladie dans un aquarium est une bonne hygiène de l'aquarium. Un poisson bien acclimaté avec ses besoins respectés a une bonne résistance aux maladies.

Une observation quotidienne de tous les poissons permet de vérifier leur bonne santé et dans le cas contraire de réagir rapidement. Lors de ces observations, il convient de contrôler que le comportement de chaque individu soit normal (un poisson de nature calme ne doit pas être agité, les espèces grégaires qui vivent en bac doivent être ensemble, etc.), il faut également vérifier la couleur, l'appétit, la nage, la respiration, etc. Avec l'habitude, cinq minutes par jour sont suffisantes.

Protozoaire Les causes d'apparition des maladies sont multiples, elles peuvent être déclenchées par :
le stress dû à un transport ou aux besoins du poisson non respectés, introduction d'un nouveau poisson malade, une pollution temporaire de l'aquarium (peinture toxique, alcool, fumée, liquide ou objet tombé dans l'aquarium), le cycle de l'azote déréglé, une modification de la température (élévation de la température en été), une filtration encrassée et un bac mal entretenu, un manque d'oxygène ou surplus de CO2, une déclaration d'un virus chez un porteur sain.

Il est conseillé de faire subir une quarantaine à tout nouveau poisson introduit dans un aquarium. De plus, il est conseillé de se laver les mains avant de les plonger dans un aquarium car des mains sales peuvent véhiculer des parasites ou polluer l'eau comme les matières grasses ou acide dû à l'utilisation de produits ménagés. (gel pour les cheveux, produits d'entretiens, crèmes cutanées, etc.)

combattant malade De manière générale, lorsqu'un poisson est soupçonné malade, il faut l'isoler dans un bac de quarantaine sans substrat, augmenter la température de deux degrés, utiliser une filtration la plus simple (mousse bleue ou perlon mais pas de charbon actif). Si on ne peut pas soigner le poisson, le plus sage est de le sacrifier pour qu'il ne contamine pas les autres (n'oublions pas que nous avons encore du mal à évaluer les souffrances des poissons). Pour sacrifier un poisson, il faut le sortir de l'eau, il va mourir asphyxié en quelques minutes.

Les maladie des poissons sont rarement transmissibles à l'homme. Il peut exister des affections cutanées dues à une coupure ou lésion ouverte. En cas de coupure, il faut se protéger les mains avec un gant en caoutchouc ou latex et se laver les mains au savon après les avoirs plongées dans un aquarium.

Descriptions des principales maladies




Gyrodactylose :
Ce vers se fixe sur les branchies des poissons à l'aide de petits crochets. Le poisson atteint garde les opercules grandes ouvertes et se frotte sur le décor du l'aquarium.

Traitement : donner un bain au poisson dans une solution salée (si le poisson le permet) ou utiliser un traitement approprié du commerce.

Ichthyophthirius : (les points blancs)

Maladie des points blancs, photo de Rodrigue P.
Extrait de l'article de Fred :
[...] Symptômes de la maladie :
Les poissons atteints se frottent sur le sol, le décor ou les plantes. Dans les heures qui suivent, de petits points blancs en relief apparaissent (comme des têtes d’épingles bien visibles), d'abord sur les nageoires, puis s'étendent à l'ensemble du corps. Le poisson semble alors recouvert de sel. Si les branchies sont touchées, le rythme respiratoire s'accélère (la localisation branchiale est souvent mortelle pour les poissons de petite taille comme les néons). La maladie n’est souvent détectée qu’au moment de l’apparition des points blancs [...]
Lire la suite de l'article de Fred : les points blancs.

C'est la maladie la plus connue chez les poissons. Elle est due à un Protozoaire très contagieux. Son aspect visible est une multitude de petits points blancs sur tout le corps du poisson, la peau, les nageoires et les branchies. Les lésions causées sur la peau provoquent de graves infections. Dès que les kystes arrivent à maturité, ils s'ouvrent pour laisser tomber sur le sol les parasites qui se reproduisent à grande échelle.
En 24 heures, des milliers de spores vont contaminer les autres poissons. La durée de vie de ces spores est d'environ 48 heures. Les poissons atteints se frottent sur le décor et restent sur le fond de l'aquarium, ils ont une respiration plus rapide.

Traitement : il existe dans le commerce de nombreux produits, une élévation de la température progressivement jusqu'à 30 °C peut aider à l'éradication des parasites (si les poissons peuvent subir une telle élévation de la température). Le bleu de méthylène, autrefois le seul traitement possible, est de nos jours déconseillé car il est dangereux sur les poissons sans écailles et peu éfficace.

Autres articles annexe :

Ichthyophthirius écrit par Fred.

Oodinium : (le velours)

Cette maladie est aussi répandue que l'ichthyo, elle a pour symptôme des minuscules points blancs qui donnent l'impression que le poisson atteint est saupoudré d'une substance blanche. L'Oodinium est causé par des organismes unicellulaires (proche des protozoaires) qui possèdent une flagelle, ce qui leur permet de se déplacer pour contaminer d'autres poissons.
Les parasites contaminent uniquement les poissons affaiblis et peuvent engendrer d'autres affections. Les flagelles des organismes unicellulaires leur permettent de nager pour s'accrocher à leur victime mais ils ont une durée de vie de moins d'une heure pour trouver un nouveau porteur. Les poissons atteints présentent dans un premier temps une multitude de petits points de couleur brune à blanche, se frottent sur le substrat et ont une respiration accélérée. Dans un second temps, le corps entier du poisson est recouvert d'un voile. Les poissons les plus sensibles à l'oodinium sont les Anabantidés, les Cyprinodontidés et les Cyprinidés. Dans sa forme la plus avancé de la maladie, le voile qui recouvre le poisson prend une couleur orangé.

Traitement : il faut augmenter progressivement la température et utiliser les traitements du commerce ou un traitement à base de sulfate de cuivre.

Flexibacter columnaris :
Bactérie Cette maladie porte de nombreuses appelations : la mousse bucale, la maladie du coton ou fungus. Tous ces noms désignent une petite bactérie, la Flexibacter columnaris appelée simplement Columnaris.

Les poissons atteints vont d'abord développer des tâches blanchâtres autour de la bouche, puis ces tâches vont atteindre les nageoires. Si aucun traitement intervient, une mousse qui ressemble à de la ouate va se développer autour de la bouche pour ensuite voir apparaitre des petites ulcérations et les nageoires vont disparaitre. C'est une maladie très contagieuse et tenace.

L'origine de cette maladie bactérienne est un mauvaise entretien de l'aquarium. Les filtres enccrassés, des changements d'eau pas assez fréquents et une surpopulation ou une accumulation de déchets sur le substrat du bac peuvent être le facteur déclancheur de cette maladie.

Traitement : augmenter l'oxygènation (utilisation d'un diffuseur d'air, système venturi de la pompe ou oxydator ®), et utiliser les traitements du commerce.

Lisez l'Article Flexibacter columnaris, la mousse buccale par _Fred_

Aeromonas : (très proche de Pseudomonas et Vibriomonas)
Les bactéries sont la cause de cette maladie qui infectent les nageoires et affaiblissent le poisson malade (perte de sa coloration, perte d'appétit). Puis des ulcères apparaissent sur le corps du poisson et les nageoires se désagrègent.

Traitement : le traitement ressemble à Flexibacter columnaris, l'eau de l'aquarium doit être désinfectée avec un anti-bactérien et les poissons traités avec des antibiotiques.

Saprolégnioses :
La Saprolégnioses est due à un champignon (mycoses). Les symptômes sont des petites touffes cotoneuses sur le corps et des filaments de moisissure sur les nageoires du poisson. Les poissons sont naturellement protégés contre les mycoses grâce à leur couche de mucus mais si celle-ci vient à être endomagé (transport du poisson, choc), le poisson devient très sensible à une attaque de champignons.

Traitement : si l'infection est due à une bactérie, il faut traiter au préalable avec un anti-bactérien. Il existe dans le commerce de nombreux traitements anti-fongique très efficaces, vous pouvez également utiliser du vert de Malachite (0,04 mg/litre).

Virus :
Virus Les maladies dûes aux virus sont assez rares en aquariophilie, on peut citer la lymphocystose ou bien l'Exophtalmie. L'Exophtalmie est très difficle à soigner, elle peut être provoquée par d'autre maladie, le poisson atteint a les yeux saillants et exorbités.

Traitement : il faut procéder à un changement d'eau et utiliser un anti-bactérien.

Cancer :
cancer Les cancers sont peu répandus par rapport aux autres maladies. Les poissons les plus touchés sont les vieux labyrintidés, le cancer provoque une paralysie et une déformation du corps.

Traitement : ancun traitement n'existe.

pinpon v'la le docteur Association Aquariophilie.org !!!Article réalisé par Nicolas Provini.



Publicité


Article réalisé par le , modifié le 10 Août 2008. Google+ Nicolas

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page