Un éclairage nocture (ou lune) à LED

Citation : Qu'est ce que c'est ?Comme son nom l'indique, il s'agit d'un éclairage nocturne... Toujours dans un soucis d'optimisation et d'imitation de la nature. Il s'agit la donc, une fois l'éclairage prin...

Catégorie de l'article: Bricolage

Qu'est ce que c'est ?

Comme son nom l'indique, il s'agit d'un éclairage nocturne... Toujours dans un soucis d'optimisation et d'imitation de la nature. Il s'agit la donc, une fois l'éclairage principal du bac éteint, de diffuser une lumière douce et homogène. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais vous parler des fameux éclairages nocturnes que l'on trouve dans le commerce... Ou plutôt, devrais-je parler des gadgets... En effet, on trouve régulièrement des mini spots aux allures multicolore... Le mini spot bleu semble faire d'ailleurs un certain nombre d'adepte... Si l'effet peut sembler des plus agréables à notre oeil, un éclairage bleu de nuit en eau douce est à peu près tout sauf naturel ! La lumière apportée par notre Lune a plus tendance à tirer sur le jaune/brun que sur le bleu. La raison est simple : le haut du spectre visible est composé de couleurs dont les longueurs d'ondes sont petites... Et ces longueur d'onde passe plus difficilement les différente couches de l'atmosphère terrestre... Il reste donc les couleurs du bas et milieux du spectre... Une autre raison de proscrire les spots ou les éclairages ponctuels : la lumière émise à la verticale de l'éclairage sera plus intense que dans les angles. L'éclairage n'est donc pas homogène.

 

A quoi ça sert ?

Si cela peut sembler être un gadget qui permet juste d'espionner nos écailles la nuit, hé bien je vous dirais que vous n'avez pas totalement raison... Un éclairage nocturne peut être très utile à certaines espèces peureuses, et aux petits alevins qui sortent de leur cachettes la nuit. Vous mélangez donc l'utile à l'agréable. Enfin, je le précise, il s'agit de plonger le bac dans la pénombre, et non de l'éclairer réellement... L'éclairage nocturne proposé ici ne sera donc visible que tout feux éteint et volets fermés...

 

Comment ça marche ?

L'idée de départ étant de créer une lumière homogène, les source lumineuses ponctuelles comme une petite ampoule ou un mini-spot sont à écartées. A première vue, un tube fluo conviendrait très bien... Le seul problème reste son alimentation à faible luminosité. En effet, ces dernier ce prêtent mal à la variation d'intensité lumineuse. Si des variateurs électroniques existent pour cette fonctions, leur prix en dissuadera plus d'un... De plus, la variation n'est jamais possible de 0 à 100%, mais peut entre à partir de 10 ou 20%... ce qui est déjà trop pour un éclairage nocturne... J'ai alors pensé à imiter les guirlandes de noel : un tube contenant plein de petites ampoules rapprochées les unes des autres. Etant donnés que ces petites ampoules n'ont pas des durées de vie extraordinaire, leur utilisations n'est donc pas très pratique. Par contre, on peut appliquer ce principe en utilisant des LED dont la durée de vie est énorme...

La version que je présente ici est un peu différente du prototype, dans un soucis de simplification et de sécurité...

Chaque LED a besoin d'une tension de 2V et d'un courant de 20mA. Donc pour réaliser "notre guirlande" il nous faut plusieurs LED selon la longueur du bac. Si on prend modèle sur les tube fluo pour la longueur, et un intervalle de 5cm entre chaque LED, pour faire une guirlande de 90cm, il faut donc 18 LED. Tout le problème réside dans la façon de brancher ces LED... Soit on les branche en série, et dans ce cas, les tensions s'ajoutent, soit on les branches en parallèle et ce sont les courants qui s'ajoutent. Donc en série : 18 LED x 2V = 36V / 20mA ou en parallèle : 18 LED x 20mA = 360mA / 2V. La version série est celle adopté dans le prototype. Cette solution pose 2 problèmes : une alimentation 36V n'est pas chose courante pour un néophyte, et 36V est une tension dangereuse en présence d'eau... Pour la solution parallèle. Il n'est pas n'ont plus courant de trouver de telles alimentation.

La version que je vais donc présenter va utiliser une association série/parallèle. Cette modification mineur permettra a notre système de pouvoir fonctionner avec n'importe quel bloc secteur que l'on trouve en supermarché pour une poignée d'euro... Et qui plus est, ces alimentation sont multi-tension... Vous savez, les petits bloc qui ressemblent de prés aux chargeur de téléphone portable ? Tous ces bloc sont capable de fournir du 12V... nous nous baserons donc sur ce voltage.

Donc, reprenons notre exemple avec 18LEDs... si on sépare en 3 groupes de 6 LED, on s'aperçoit que chaque groupe aura besoin de 12V... il suffit ensuite de brancher ces 3 groupes en parallèles pour résoudre le problèmes. La seule limitation ici, c'est que le nombre total de LED doit etre multiple de 6. Il est bien évidement possible de passer outre moyennant la mise en série d'une résistance... Mais ne compliquons pas les choses (les plus expérimentés pourront se référé en fin d'articles).

Nous allons maintenant passer à la pratique ! Tout d'abord, il vous faudra un fer à souder et de la soudure à l'étain fine (pas celle pour la plomberie hein) et un pistolet à colle. Coté fourniture, il faudra donc des LED. Des led jaune ont un très bon rendue. Prenez le modèle 5mm à haute luminosité. Pour le nombre, et bien il faut en compter tout les 5cm environ... Ce nombre doit être multiple de 6. Il faudra également une résistance de 100ohm par branche, et du fil électrique, genre câble haut parleur d'entrée de gamme en grande surface. Pour le coté "mecanique", il faut un tube de plexi translucide de diamètre 10/12mm et de longueur voulue. Ce dernier peut être moins facile à trouver et pourra être remplacé par du tuyau translucide de même diamètre disponible en rayon jardin (le tuyaux vert pour les pompes ne convient pas). Il est important de choisir translucide ! C'est ce qui va permettre de diffuser la lumière... Dans ce dernier cas, il faudra rendre rigide le tube. On pourra utiliser de la tige fileté de diamètre 3 ou 4 mm vendu au mètre en magasin de bricolage. il faudra isoler cette tige avec une gaine thermoretractable par exemple.

Avant de poursuivre, il faut faire attention à la polarité des LED. Il y'a 2 façon de bien les repérer. Une LED a 2 pattes de longeurs différentes. La patte la plus longue est le "+". Le boitier presente un méplat, ce méplat est situé du coté de la patte "-", et donc vraisemblablement du coté de la patte la plus courte.


LED vue de coté

L'étape suivante consiste à souder les LED de chaque branches, donc 6 par 6 de la façon suivante : La patte "+" d'une LED est reliée à la patte "-" d'une autre, comme l'illustre le croquis :


Schéma de branchement d'un "Branche"

Une fois toute les branches soudées, nous allons mettre les résistances de 100ohms (brun noir brun or). Ces résistances serviront comme limitation de courant pour ne pas griller les LED. Il faut une résistance par branche, comme l'illustre le croquis :

Une fois toutes les résistances soudées, il ne reste plus qu'a assembler le tout comme l'illustre le croquis :

Il ne vous reste ainsi plus qu'a insérer le tout dans le tube... mais avant, un branchement s'impose... Il serait dommage de tout assembler et de s'apercevoir que la moitié des LED de s'allume pas...

Prendre le bloc secteur et positionner le sélecteur de tension sur la position 9V, et polarité positive. Brancher le fil rouge sur la sortie "+" et le fil bleu sur la sortie "-". Les LED devraient s'allumer ! Si rien ne se passe, positionner sur 12V. Si toujours rien, inverser le sélecteur de polarité, ou inverser les fils bleu et rouge. Si toujours rien, alors vérifier que les soudures sont bonnes et que les led n'ont pas été montées tête bêche.

Une fois cet essais concluent, on peut donc glisser les LED dans le tube et remplir chaque extrémité de colle au pistolet pour rendre le tout étanche. N'oubliez pas de prévoir du câble pour aller jusqu'au transfo !

 

Voila ce que ca donne sur le carrelage de jour à coté du capot de mon 120L :

 

En position dans la galerie d'éclairage (néons allumés) (photo avec flash) :

 

Et fonction de nuit tout feu éteint, vue de dessus :

 

Et enfin, vue du bac, tout feu éteint :

 

Pour les néophites avancés

Voici donc pour ceux qui veulent optimiser leur lune 2 astuces :

- Valeur de la résistance à mettre série avec une branche selon le nombre de LED :

Nombre de LED Valeur de la résistance (code des couleurs)
6 100 ohm (brun, noir, brun, or)
5 220 ohm (rouge, rouge, brun, or)
4 330 ohm (orange, orange, brun, or)
3 470 ohm (jaune, violet, brun, or)
2 510 ohm (vert, brun, brun, or)
1 680 ohm (bleu, gris, brun, or)

 

- Montage à insérer entre le bloc Alimentation (position 12V) et la lune pour faire varier l'intensité lumineuse :

T1 : 2N2219A ou équivalent, P1 : potar 10Ka, A1 : ajustable 100K

Réglage : positionner P1 au minimum, et ajuster A1 pour obtenir l'éclairement minimum souhaité.

Utilisation : Positionner P1 pour obtenir l'intensité lumineuse voulue...

Publicité


Article réalisé par le , modifié le 01 Février 2005.

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page