Betta sp. mahachai

le Betta sp. "Mahachai" est un constructeur de nid de bulles, de la famille des labyrinthidés, appartenant au même complexe que le fort connu Betta...

Taxonomy

Classe :
Actinopterygii (Poissons)

Ordre :
Perciformes

Genre espèce :
Betta sp. mahachai


Famille :

Nom communs et synonymes :

  • Scientifique Betta sp. mahachai
  • France Green Fighter
  • France Combattant vert

Informations aquariophiles

Type d'eau :
Eau douce

Espace de vie dans l'aquarium :
Surface

Difficulté à maintenir :
Aquariophile averti

Taille adulte :
Entre 5 et 8 cm

Eau :

Aquarium :

    Taille minimum (L x l x h en cm) : 60 x 30 x 30

    Volume minimal : 54 litres

Sociabilite :

    Nombre minimal d'individus à maintenir : 3

    Nombre minimal de femelle(s) à maintenir pour 1 mâle : 1

    Comportement : Pacifique avec tous

Région(s) :

Pays :

  • Thaïlande

Fleuve(s), Lac(s) ou Iles :

  • Chao Praya

Description :

le Betta sp. "Mahachai" est un constructeur de nid de bulles, de la famille des labyrinthidés, appartenant au même complexe que le fort connu Betta splendens aussi communément appelé combattant. On le trouve de façon endémique en Thaïlande et en Birmanie, près de la frontière du Myanmar dans la région du fleuve du Chao Praya, dans la province de Samutsakhon, ou dans la province de Chonburi, étonnamment non loin de Bangkok. Il tire son nom du petit port de pêche de Mahachai. Bien connu des habitants de la région, avant même d'être collecté et identifié en 2001 par Nonn Pannitvong, les locaux l'appellent le combattant vert. Il se trouve dans des cours d'eau à faible courant doux et acides, parfois même saumâtres, où il pond au milieu de palmiers remplis d'eau douce formée par les pluies. Ceci étant sa maintenance ne pose pas de problème particulier car il supporte une grande plage de paramètres. Quant à sa reproduction, elle est plus délicate.

Depuis Février 2009, Betta sp. "Mahachai" est enfin reconnu comme une espèce à part entière suite à des tests ADN effectués par une équipe de chercheurs de Bangkok. On attend encore sa description scientifique actuellement en cours qui donnera peut-être lieu à un changement de nom du Betta sp. "Mahachai" : sp. signifiant species et étant employé pour qualifier des espèces non décrites scientifiquement.

Le corps du Betta sp. "Mahachai" est long et élégant, c'est un poisson agile, vif et bon nageur. Le corps est d'une couleur allant du bleu intense au vert intense iridescent en passant par les intermédiaires, on distingue deux barres verticales près de l'opercule. Les nageoires pelviennes sont longues et pointues, légèrement en formes de serpes, et la pointe est souvent blanche. Les pelviennes sont généralement bleues chez les sujets bleus, et rouges chez les sujets verts. La nageoire caudale est en accord avec la couleur de l'écaillure, les nervures peuvent présenter une présence de rouge. La plupart des individus ont des petites taches pointillées dans la caudale. La nageoire anale et les nageoires pelviennes sont bien développées, et l'anale est aussi longue ou parfois même plus longue que les pelviennes chez le mâle. La caudale a souvent une forme de diamant, elle se termine en légère pointe.

Pour ne pas confondre le sp. "Mahachai" avec le smaragdina, les sp. "Mahachai" ont la forme de la queue en diamant et non pas arrondie, leur couleur est bleu-vert iridescente quasiment uniforme.
Pour ne pas confondre le sp. "Mahachai" avec le splendens ou l'imbellis, leur coloration est d'une base bleue rouge, le vert étant une couleur propre au smaragdina et au sp. "Mahachai".

Ne pas confondre également le sp. "Mahachai" avec les fighters ou plakad présentés sous le nom de natural green, ou appelés "Luk Thod" par les Thaï... Ceux-ci sont des hybrides splendens / sp. "Mahachai"... ils sont utilisés de longue date comme fighters tout en conservant l'apparence d'un sujet de forme sauvage... (même si les Thaïs pratiquent l'hybridation de longue date et ont pu fixer des couleurs et des souches par hybridation sélective, c'est un peu jouer à l'apprenti sorcier ; la règle de base est qu'on ne mélange jamais des Betta du même complexe au sein d'un même bac, toute hybridation étant à proscrire)

Les femelles présentent souvent deux lignes transversales de l'œil à la caudale en période normale et s'assombrissent en période de reproduction, certaines présentent des reflets irisés intenses, assez surprenants pour une variété sauvage.
Leurs yeux et leurs opercules peuvent également présenter une esthétique iridescente bleue verte.
Ce sont sans doute les femelles les plus colorées du complexe, chez les sauvages.

Nourriture :

Les sujets sauvages n'acceptent que les proies vivantes telles que larves de moustiques, daphnies, vers de vase, artémias, grindal...etc
On peut néanmoins vite les habituer au congelé.
Les poissons nés en captivité si habitués jeunes apprécient la spiruline (en complément), des petits granulés ou des pastilles pour poissons de fond ; mais ceci ne doit pas constituer l'essentiel de leur alimentation.
Ils se révèlent peu difficiles, mais il est conseillé de leur proposer une nourriture variée, et de la nourriture vivante régulièrement, surtout si on tient à obtenir des reproductions.

Reproduction :

Le mâle prépare son nid de bulles. les femelles prêtes pour la reproduction ont des barres verticales et se positionnent tête en bas. Le mâle l'enlace sous le nid, et les parents dirigent les œufs vers le nid de bulles directement avec la caudale, les parents peuvent faire suivre parade et ponte pendant près de 3 heures. La parade est beaucoup plus longue que chez certaines espèces. Le mâle chasse ensuite la femelle de façon diligente. Le mâle est susceptible de couvrir plusieurs femelles, si plusieurs se montrent intéressées en même temps. Les femelles sp. "Mahachai" ne font pas des grosses pontes. Le nid du mâle fait environ 8 - 10 cm, il peut aussi être plus petit et très compact et habilement dissimulé dans la plantation flottante. On peut parfois observer certaines femelles aider le mâle à récupérer les œufs et les placer dans le nid.

Les sp. "Mahachai" sont des parents plutôt attentionnés, le mâle garde le nid pendant plus d'une semaine et demie, même lorsque les petits ont atteints la nage libre, il continuera de les regrouper et de les surveiller encore quelques jours durant surtout s'il y a plusieurs pontes dans le nid... les adultes ne mangent en général pas les jeunes s'ils sont bien nourris et que les jeunes disposent de cachettes telles que briques creuses, pots, feuilles de chêne ou de catappa, mousse de java... ce comportement s'explique peut être car ils sont moins prolifiques que certaines autres espèces...

La reproduction naturelle et semi naturelle est donc possible avec cette espèce.

Dans un bac bien planté, il n'est quasiment pas nécessaire de nourrir les jeunes dans les premiers temps surtout s'il y a du mulm, de la ceratophyllum demersum et de la mousse de java qui favorise la présence d'infusoires. Au bout d'une dizaine de jours, les alevins peuvent enfin s'alimenter de nauplies d'artemias...

Les alevins grandissent plus lentement que les autres espèces de Betta, mais le Betta sp. "Mahachai" est aussi l'une des espèces de Betta qui semble avoir la meilleure longévité. Ils peuvent vivre jusqu'à trois ans.

Plusieurs générations d'alevins peuvent cohabiter sans heurts et sans trop de prédation.

Pour ma part, je dirais que le bac idéal de reproduction est un bac d'un volume minimum de 54 litres avec un lit de feuilles de chêne ou de catappa, des fruits d'aulne, l'usage de tourbe, des racines et des plantes flottantes en abondance. J'ai reproduit avec succès avec un pH compris entre 4.5 et 6, un Kh entre 1 et 3, un Gh entre 3 et 5, et une conductivité inférieure à 150µs et une température comprise entre 25°C et 29°C.

Caractère :

Le Betta sp. "Mahachai" est un bon nageur et un poisson d'un naturel paisible avec ses semblables et avec les autres poissons ; ceci même avec d'autres espèces de petite taille (cohabitation réussie avec des Celestichthys margaritatus). Toutefois, il est important de se rappeler la règle de base : on ne mélange jamais deux espèces de nidificateurs dans un même bac et aussi, on ne mélange jamais des Betta du même complexe.
Pour ce qui est de leur attitude avec leurs congénères, les mâles se tolèrent, et se toisent, les affrontements ne sont que peu violents. Les femelles ont un comportement parfois plus délicat, elles peuvent harceler le mâle lorsqu'elles souhaitent se reproduire, ou montrer de la jalousie entre elles. Je pense qu'il est préférable d'avoir deux mâles et 3 à 6 femelles si le volume le permet.
Dans un petit volume (54 litres strict minimum), je préconise de débuter dans tous les cas avec un trio inversé (soit 2 mâles et 1 femelle) pour de meilleures chances de reproduction, et ensuite continuer de les maintenir en groupe, en conservant environ 6 individus adultes.

Commentaires :

J'ai souhaité vous présenter cette espèce car elle est magnifique et me tient fort à cœur.
S'il elle n'est pas CITES. Son statut est sensible. Vous ne la trouverez sans doute qu'auprès de passionnés et de sites spécialisés, c'est pourquoi j'insiste sur l'importance de sa reproduction et sa non hybridation. Si vous aimez les Betta et que vous souhaitez observer un comportement de groupe, avec une espèce plutôt "facile" en paramètres ; vous pourriez bien craquer aussi ! :)

pour plus d'infos et de photos, n'hésitez pas à consulter mon blog en cliquant ICI.

texte et photos de cette fiche par Pecky

Photographie :


Betta sp. mahachai par Pecky
Photo par :


Géographie :

Région d'origine de Betta sp. mahachai
Origine et pays Thaïlande de Betta sp. mahachai

Liens :


Publicité

Retour haut de page