Ichthyophthiriose, la maladie des points blancs

Citation : Symptômes de la maladie Les poissons atteints se frottent sur le sol, le décor ou les plantes. Dans les heures qui suivent, de petits points blancs en relief apparaissent (comme des ...

Catégorie de l'article: Maladies

Symptômes de la maladie

Les poissons atteints se frottent sur le sol, le décor ou les plantes. Dans les heures qui suivent, de petits points blancs en relief apparaissent (comme des têtes d’épingles bien visibles), d'abord sur les nageoires, puis s'étendent à l'ensemble du corps. Le poisson semble alors recouvert de sel. Si les branchies sont touchées, le rythme respiratoire s'accélère (la localisation branchiale est souvent mortelle pour les poissons de petite taille comme les néons). La maladie n’est souvent détectée qu’au moment de l’apparition des points blancs.
Le traitement de cette maladie ne pose pas de problème à condition d’être appliqué à temps. En effet, en l’absence de traitement ou en cas de traitement tardif, la mortalité est importante sur des poissons de petites tailles

Le parasite

Le responsable de la maladie est Ichthyophthirius multifiliis. C'est un parasite unicellulaire entouré de cils vibratiles qui lui permettent de ‘nager’ (exoparasite cilié). La mobilité du parasite lui permet de rejoindre son hôte, il pénètre alors par un mouvement circulaire dans l'épiderme du poisson. L’organisme du poisson réagit en produisant un point blanc au point d’entrée du parasite

Le cycle de vie de ce parasite comporte 3 phases

  • La phase de croissance :
    elle correspond à la phase des points blancs, les parasites se nourrissent de la chaire des poissons et grossissent.
  • La phase de multiplication :
    une fois mature (ou si le poisson meurt) les parasites quittent la peau de leur hôte, tombent sur le fond ou les plantes et s'entourent d'une membrane (le parasite entouré de sa membrane est appelé kyste). Ainsi protégés les parasites se divisent activement.
  • La phase de propagation :
    le kyste éclatera en quelques heures pour libérer de 600 à 1000 parasites fils (les tomites) qui se mettrons à la recherche d’un hôte pour entamer à leur tour leur phase de croissance (ils ont 70 heures pour trouver un hôte, sinon ils meurent).

Cycle du parasite...

Le durée du cycle dépend de la température, à 25 ° C, ce processus ne dure que 3 jours mais peut s'étaler sur plusieurs semaines à des températures plus basses.

Causes

Cette maladie apparaît le plus fréquemment après une brusque chute de la température de l'eau (changement conséquent avec de l’eau trop froide ou panne de chauffage ou brusque chute de température en hiver et dispositif de chauffage mal adapté). Elle apparaît également suite à un stress important (mauvaises condition de transport, mauvaise acclimatation des poissons, introduction d’un nouveau pensionnaire …).
Les autres causes peuvent être des changements d'eau pas assez réguliers, une surpopulation, l'arrivée d'un nouveau poisson déjà contaminé, etc...
C'est donc une maladie qui peut être totalement évitée en respectant les règles de base en aquariophilie.

Traitements

Le parasite est ‘intouchable’ pendant sa période de croissance et sa période kystique, il n’est vulnérable que sous sa forme libre lorsqu’il cherche un hôte. Donc on ne traite pas les poissons mais on traite l’eau du bac. Et puisque le parasite est potentiellement présent dans l’ensemble du bac, il faut traiter tout le bac (sauf si il n’y a que quelques points blancs sur un seul poisson, on traitera alors en bac hôpital le poisson infesté).

Pour le débutant :

Cette maladie est très fréquente, il existe donc de nombreuses préparations dans le commerce, (il s’agit souvent de préparations à base de colorant, le vert de malachite) elles sont toutes efficaces si le traitement est appliqué à temps. Il faut scrupuleusement suivre la notice (prendre garde avec les poissons sans écailles comme les Corydoras car ils sont sensibles au vert de malachite).
Une légère augmentation de la température lorsque cela est possible permet de diminuer la durée du traitement (le cycle du parasite étant accéléré). Attention à bien oxygéner le bac et à ne pas filtrer sur charbon pendant le traitement.

Pour l’aquariophile plus expérimenté :

A - Pour les bacs chauffés et si la maladie est décelée suffisamment tôt :
une simple élévation de la température (jusqu’à 29 à 30°C) peut suffire. Si en 2 ou 3 jours aucune amélioration n’est constatée, il faut traiter le bac. Quelques précautions sont nécessaires :

  • Il faut au moins 29°C sinon on favorise le parasite et la situation risque d’empirer (à ces températures le développement du parasite est très fortement freiné).
  • Il faut veiller à bien oxygéner le bac.
  • Il faut s’assurer que tous les poissons du bac résistent à de telles températures, idem pour les plantes.

B - Traitement au chlorure de sodium (à 5 g/l maximum)+ hausse de la température :
Le traitement au chlorure de sodium (sel de cuisine) + hausse de température n’est pas toujours possible (certains poissons et certaines plantes le supportent mal), c’est néanmoins un traitement très efficace contre les points blancs et de nombreuses autres maladies ectoparasitaires. En cas de plantation fragile ou de poissons sensibles, il est fortement conseillé de mettre en œuvre ce traitement en bac de quarantaine.

Il faut :

  • Utiliser du sel non iodé, non fluoré.
  • Monter la température progressivement, 2°C le premier jour puis 1°C jusqu’à 29°C (sans dépasser 30°C sauf avec des Discus), mettre en marche la pompe à air.
  • Parallèlement augmenter progressivement la concentration en sels dans le bac : d’abords jusqu’à 2 g/l le premier jour puis 12 heures plus tard augmenter de 1 g/l, puis 12 heures plus tard augmenter à nouveau de 1g/l jusqu’à atteindre 5 g/l (grand maximum).

Le traitement doit durer au minimum 10 jours. Lorsque le traitement est terminé, il faut diminuer progressivement la température et la concentration en sels par des changements d’eau (de 30%). Pensez à changer de l’eau avant le début de ce traitement (en utilisant de l’eau un peu plus chaude que celle du bac on accélère la hausse de température du premier jour).

Auteur de l'article et du dessin : Frédéric Chouteau, Janvier 2004.

الإعلان


Article réalisé par le , modifié le 10 Août 2008.

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page