Arothron hispidus

C'est un plus gros poisson-ballon que d'autres espèces qui lui ressemble, il est couvert de points bla.

Taxonomy Arothron hispidus

Classe :
Actinopterygii (Poissons)

Ordre :
Perciformes

Genre espèce :
Arothron hispidus

Descripteur :
Linnaeus, 1758

Famille :

Nom communs et synonymes

  • Scientifique Tetraodon hispidus
  • English White-spotted puffer
  • France Bouletang gomon
  • English Stars and stripes puffer
  • English Whitespotted puffer
  • France Ballon pintade
  • France Poisson-ballon à taches blanches
  • France Poisson-ballon pintade
  • France Tétrodon à taches blanches
  • France Tétrodon marbré
  • Japon Sazanamifugu
  • Chine 紋腹魨
  • Chine 纹腹鲀
  • Chine 紋腹叉鼻魨
  • Espagne Botete pintado
  • Allemagne - Deutschland Weißfleck-Kugelfisch
  • Scientifique Arothon hispidus
  • Scientifique Tetrodon hispidus
  • Scientifique Tetraodon sazanami
  • Scientifique Tetrodon pusillus
  • Scientifique Tetrodon laterna
  • Scientifique Tetraodon semistriatus
Espèce protégées :


Informations aquariophiles Arothron hispidus

Type d'eau :
Eau de mer - récifal

Espace de vie dans l'aquarium :
Inférieure

Difficulté à maintenir :
Aquariophile averti

Taille adulte :
Entre 30 et 45 cm

Eau

Aquarium Arothron hispidus

  • Taille minimum (L x l x h en cm) : 150 x 60 x 60
  • Volume minimal : 500 litres

Sociabilité

  • Nombre minimal d'individus à maintenir : 1
  • Nombre minimal de femelle(s) à maintenir pour 1 mâle : 1
  • Comportement : Pacifique avec tous

Pays

  • Fidji

Fleuve(s), Lac(s) ou Ile(s)

  • Mer rouge
  • Grande barriere de corail

Description Arothron hispidus:

C'est un plus gros poisson-ballon que d'autres espèces qui lui ressemble, il est couvert de points blancs plus ou moins réguliers. Son ventre est de couleur blanc et l'épaule la base des nageoire pectorales est de couleur plus sombre.


Il est présent dans les eaux tropicales de la zone Indo-Pacifique, Mer Rouge incluse, aux côtes orientale de l'Océan Pacifique.


Juvénile est se retrouve dans les zones des estuaires et mangroves puis dans des profondeurs jusqu’à 50 m sur des récifs coralliens.

Publicité

Retour haut de page