Une centaine de dauphins-pilotes échoués en Nouvelle-Zélande

Modérateur : cham11

Répondre
Avatar du membre
Nicolas
Vice-camembert
Vice-camembert
Messages : 5842
Enregistré le : 26 déc. 2003, 16:54
Contact :

Une centaine de dauphins-pilotes échoués en Nouvelle-Zélande

Message par Nicolas » 04 févr. 2012, 17:29

https://www.aquariophilie.org/images/ba ... ees_NZ.jpgDepuis le début de la semaine, près de cent globicéphales se sont échoués sur une plage au sud de la Nouvelle-Zélande. Très peu ont pu regagner l'océan.

Les globicéphales ou baleines-pilotes sont des cétacés de la famille des dauphins. Ils sont reconnaissables par leur melon frontal fortement développé. Un globicéphale mâle peut mesurer près de six mètres pour un poids de trois tonnes, tandis que les femelles font jusqu'à 5 mètres pour 1 tonne et demi.

Il sont également appelés « dauphin pilote » car on les voit fréquemment dans le sillage ou à l'étrave des navires.

Près d'une centaine de baleines-pilotes se sont échouées lundi 23 janvier 2012 matin sur une plage de Farewell Spit dans le sud de la Nouvelle-Zélande. De nombreux bénévoles se sont relayés nuit et jour pour les maintenir en vie le temps que la marée remonte, en vain pour la plupart.

Malheureusement, seulement 17 individus ont pu profiter de la marée, dès lundi soir pour regagner l'océan, tous les autres sont morts, soit dès leur échouage, plus tard dans la semaine ou euthanasiés par les autorités qui n'avaient plus aucun moyen de les sauver. Les survivants étaient en effet très affabilis et en état de stress.

Cette tragédie fait suite à une série noire : au début de l'année, 25 congénères s'éaient échoués au début du mois dans la même région. 18 d'entre elles avaient pu repartir en mer. Et quatre baleines à bec de Gray (deux femelles en lactation et deux petits) sont mortes ce weekend après s'être échouées à Papamoa Beach dans l'est de l'Île du Nord.

Régulièrement, de par le monde, des échouages de cétacés sont signalés.

Les raisons de cet échouage ne sont pas connues, mais les scientifiques évoquent de plus en plus les facteurs humains. En effet, les bruits sous-marins créés par nos activités ont considérablement augmenté : transport maritime commercial, sonars, exploration sismique réalisée par l'industrie pétrolière et gazière, construction off-shore et activités de loisir contribuent à créer un environnement qui désoriente de plus en plus les cétacés. Or, les baleines, dauphins, marsouins et certains autres cétacés se fient uniquement aux bruits sous-marins pour leur navigation, leurs communications et pour leur alimentation. L’augmentation de cette pollution sonore peut provoquer des modifications du comportement des cétacés, par exemple l’abandon des zones de mise bas et de nourrissage, et dans certains cas extrêmes l’échouage, voire la mort.

De plus, l'augmentation des niveaux de dioxyde de carbone (CO2), qui résulte de la combustion des combustibles fossiles, pourrait aggraver les niveaux sonores dérivant de l'accroissement des activités humaines. En effet, d'après les chercheurs du Monterey Bay Aquarium Research Institute, cette acidification des océans pourrait contribuer à rendre l'environnement marin plus bruyant.

Actualités sur le même thème :
Coraux et mollusques méditerranéen en danger
Les récifs pourraient totalement disparaître d'ici 30 ans

Texte : Christophe M. - notre-planete.info
Photo : © China.org.cn
Informations : MaxiSciences, RTBF.be
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 16 invités