Les récifs coralliens se développent grâce aux éponges

Modérateur : cham11

Répondre
Avatar du membre
Nicolas
Vice-camembert
Vice-camembert
Messages : 5842
Enregistré le : 26 déc. 2003, 16:54
Contact :

Les récifs coralliens se développent grâce aux éponges

Message par Nicolas » 20 oct. 2013, 17:59

https://www.aquariophilie.org/images/co ... corail.jpgLes coraux forment des récifs, et ce, même dans les régions océaniques où les nutriments font défaut. Comment font-ils pour se développer ? Ce mystère se dévoile peu à peu. Plus efficaces que les bactéries, les éponges seraient de bonnes aides pour la croissance des polypes.

On pourrait presque dire que les récifs coralliens ne devraient pas exister. Du moins, leur capacité à se développer dans des mers où la quantité de nutriments est presque nulle relève du mystère. La Polynésie, par exemple, est une région du Pacifique très pauvre en éléments nutritifs. Pourtant les coraux y prospèrent plutôt bien. Leur principale source de nutriments est la matière organique dissoute, c'est-à-dire les détritus des poissons, ou autres organismes. Mais, comment ces détritus sont-ils transmis à ces niveaux trophiques ?

Des études antérieures ont mis en évidence que certains micro-organismes aidaient les coraux à ingurgiter les principaux éléments nutritifs dont ils ont besoin pour leur croissance. Ces bactéries dissolvent la matière organique, les sucres par exemple, et les transforment en molécules complexes que les coraux peuvent consommer. Mais à l’échelle d’un récif, ces microbes sont en quantité insuffisante pour aider tous les polypes. Les coraux sont épaulés par d’autres organismes, avec en tête de liste les éponges, d’après une étude parue dans Science.

Les éponges sont des animaux. On l’oublie souvent, car elles n’ont ni tête, ni système circulatoire, ni tube digestif et sont immobiles. Pourtant, ces organismes se nourrissent, en filtrant l’eau par de petits pores le long du corps, et disposent de cellules capables d’extraire directement les nutriments. Jasper de Goeij, principal auteur de l’article, étudie l’écologie des éponges depuis des années. En laboratoire, il s’est aperçu qu’elles étaient toujours sales : couvertes de pyramides visqueuses brunâtres, sécrétant quantité de déchets.

Source : Delphine Bossy, Futura-Sciences
Photo : Toby Hudson / 2010 / CC BY-SA 3.0
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités