1600 m de profondeur, l'exploitation minière des abysses

Modérateur : cham11

Répondre
Avatar du membre
Nicolas
Vice-camembert
Vice-camembert
Messages : 5840
Enregistré le : 26 déc. 2003, 16:54
Contact :

1600 m de profondeur, l'exploitation minière des abysses

Message par Nicolas » 12 juil. 2014, 12:58

Elle va démarrer en Papouasie-Nouvelle Guinée, sans qu’on tienne compte des risques environnementaux mis en exergue par une expertise scientifique française.
https://www.aquariophilie.org/images/ex ... bysses.jpg
La société Nautilus Minerals vient de l'annoncer : elle est en train d’achever l’assemblage des bateaux et machines qui vont lui permettre d’exploiter pour la première fois au monde un gisement de sulfures hydrothermaux dans les eaux territoriales de la Nouvelle Guinée.

Situé à 1600 mètres de profondeur, Solwara est riche en cuivre, or et argent. Les dépôts vont être excavés et remontés à la surface par des tuyaux.

Malgré quelques études sur l’environnement marin profond menées par l’entreprise, cette nouvelle activité minière intervient dans un contexte écologique très peu connu. C’est en tout cas l’avertissement lancé par l’expertise scientifique collective commandée par le Ministère du développement durable qui vient de rendre ses conclusions après trois ans de travaux.

Les chercheurs de l’Ifremer et du CNRS ont tenté d’évaluer l’impact sur les trois écosystèmes riches en minéraux, situés entre 2000 et 6000 mètres de profondeur.

Ces sources hydrothermales qui voient des fumeurs noirs exhaler à haute température des produits soufrés provenant du manteau terrestre sont connues pour leur vie abondante (crevettes, vers tubicoles, coquillages). Heureusement, ce sont les sources éteintes qui intéressent les sociétés minières comme Nautilus. Cependant: "la flore et la faune et la vie bactérienne de ces régions n’a quasiment pas été étudiée au contraire des sources actives. Ces lieux pourraient receler des molécules d’intérêt médical comme l’alvinellacine, un antimicrobien très efficace tiré d’un ver vivant près de ces sources" déplore François Lallier, chercheur au CNRS.

Sources et informations : Sciences et Avenir, Nautilus Minerals, CNRS
Photo : excavatrice de la société Nautilus Minerals
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité