Le blog des Hypancistrus zebra L46

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Une maintenance qui a fait ses preuves

Compte rendu d'une petite visite en Suisse et d'une maintenance bien particulière des Hz.

Depuis les années 2004 / 2005 ont a pu lire différents articles sur la toile qui développaient la maintenance et surtout la reproduction d'Hypancistrus zebra, une des clés étant la création d'un groupe hiérarchisé avec un mâle dominant, des mâles dominés et un maximum de 3 femelles pour un seul mâle Alpha.

J'ai donc été très surpris lors de ma rencontre avec Zebra-fam du Forum AquAgora chez qui je me suis rendu pour agrandir mon cheptel.

En effet cette pasionara des Hz maintient ses poissons en duos (on ne peux pas vraiment parler de couples chez les Lori), ils sont installés dans des bacs d'environ 100 à 150 litres garnis de sable et de plantes de type Anubia barterti et barteri "nana".

L46_d__Aspasia_3.JPG

Sur la photo précédente on distingue bien le site de ponte des 2 Hypancistrus zebra dans son plat en pyrex lui même surélevé pour faciliter l'accessibilité aux tubes et ses abords

snsdzwh4g4_1_.jpg

La photo ci dessus montre un aquarium d'essai où de jeunes L46 sont installés dans le but d'observer ceux ci se répartir les territoires.

La photo suivante montre une colonie se former avec le père dans son antre et une multitude de jeunes éparpillés alentours.

L46_d__Aspasia_24.JPG

L'avantage de ce système est de maintenir les jeunes sur une surface restreinte où la nourriture se trouve en abondance et où celle ci peut être siphonnée si elle se trouve en excès. 

L'autre astuce fait que les petits restent dans les limites du plat (grâce aux rebords) et ne s'éparpillent pas dans l'ensemble de l'aquarium où certains pourraient être perdus définitivement.

De cette façon, en partant simplement d'un "couple" et en conservant les alevins avec leurs parents, on arrive à créer une colonie où la hiérarchie est à nouveau respectée sans risquer des batailles parfois mortelles entre mâles de même taille. Les jeunes arrivés à une taille de 4 à 5 cm sont enlevés, il n'y a donc jamais d'affrontements entre père et fils ni de reproductions "incestueuses" de type père/fille.

Zebra-fam, grâce à un un sens aigu de l'observation a choisi des mini-vases comme site de ponte au lieu de nos traditionnels tubes cylindriques. 

Elle a en effet pu se rendre compte que dans un tube droit les oeufs ou les larves peuvent être éjectés par le père lors d'une période d'excitation ou de stress alors qu'avec un mini-vase les oeufs tombent dans la partie la plus large du vase lui même et ne sont donc pas éjectés au dehors. 

L46_d__Aspasia_20.JPG

On comprends mieux sur cette photo comment le col étroit du vase peut retenir des oeufs ou des larves que le père expulse par mégarde.

Question nourriture, là aussi, une surprise nous attend: les jeunes alevins tout juste débarrassés de leurs sac vitellins sont nourris avec les nourritures usuelles mais également avec des feuilles de laitues crues déposées et lestées à proximité du site de ponte.

L46_d__Aspasia_7.JPG

La photo de dessus montre ce qui reste d'une feuille de laitue après le passage nocturne des petits goinfres.

Voilà donc un type de maintenance avec à la clé de multiples reproductions et des alevins viables mais qui à l'heure actuelle est sujet à quelques polémiques de la part des adeptes incontestés de la maintenance par groupe d'adultes. 

A vous de vous forger votre propre opinion en testant l'une ou l'autre de ces méthodes.

Je laisse le mot de la fin à Zebra-fam qui nous explique en quelques mots ça démarche:

"Aux premières pontes mes Zébras étaient tous dans le même bac. Quand j'ai commencé à perdre les larves que les luttes entre mâles éjectent hors du tube, j'ai essayé plusieurs systèmes dont celui de prélever le tube avec le mâle et le mettre seul dans un bac pour qu'il soit tranquille. Ceci avait si bien fonctionné que pour son "équilibre" je lui ai ajouté une femelle en attendant que les petits soient autonomes. Il est arrivé qu'entre-temps ils se sont reproduis à nouveau. Ainsi je me suis trouvée avec "un" couple et leurs jeunes dans un bac individuel. Après j'ai continué ce système où généralement les hypancistrus sont en colonie mais de temps à autre ils se retrouvaient en couple. Comme j'ai enfin réussi à distinguer d'autres femelles dans mes célibataires, les mâles seront  à l'avenir avec 2-3 femelles.. Le couple c'était l'unité du départ. A mon avis la seule chose à éviter pour mettre ses chances côté repro, c'est tout  stress au parent qui couve".

Commentaires

1. Le dimanche, novembre 6 2011, 10:37 par seb_aure

Bel article Roland.
Il pourrait remettre en question la maintenance "empirique" que nous faisons.
Nous allons je pense tenter l'expérience dans un futur pas trop éloigné.

Évaluer ce commentaire

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0
2. Le dimanche, novembre 6 2011, 10:48 par L46

Merci,

Il n'est pas terminé et j'ai demandé à la principale interressée qu'elle apporte des modifications si besoin.

Évaluer ce commentaire

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0
3. Le mardi, novembre 8 2011, 19:23 par Zebra-family

Bel article, photos "parlantes".. Un petit commentaire: Pour déplacer un mâle -avec la ponte- sans trop de risques, il ne faut pas intervenir trop tôt. En effet le père a souvent tendance à faire "disparaître" les jeunes s'il les croit menacés.. Le moment idéal est quand les bb ont acquis leurs couleurs et se déplacent dans le tube..

Évaluer ce commentaire

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0