Nano aquariums

Citation : C'est un effet de mode depuis quelques temps, on en voit partout, chez les professionnels, les particuliers et même les concours aquariophiles les plus prestigieux : les aquariums nano !Mais qu'est...

Catégorie de l'article: Aquarium

C'est un effet de mode depuis quelques temps, on en voit partout, chez les professionnels, les particuliers et même les concours aquariophiles les plus prestigieux : les aquariums nano !

Mais qu'est ce que c'est ? D'où vient cette mode ? Est-il si facile que cela de créer un petit aquarium ?

Le développement des aquariums nano correspond à l'émergence de plusieurs autres domaines aquariophiles. Passons en revue ces domaines pour mieux comprendre l'esprit du nano puis en fin d'article trois types de nano seront présentés.

Photo Dennerle et Tropica (George Farmer)

Le matériel :


L'offre constructeur s'est beaucoup étoffée, il y a quelques années, il était très difficile de trouver un aquarium cubique de petite dimension, les aquariophiles étaient obligés de construire leur cuve en découpant les plaques de verre et en les collant. Cette étape était déjà décourageante et obligeait à se rapprocher d'une association pour demander de l'aide. Aujourd'hui tous les constructeurs proposent dans leur gamme des aquariums de petite taille.

La taille des aquariums n'était pas le seul frein au développement des nano. La nouveauté devait aussi venir des accessoires, il était plus difficile de créer une gamme de matériel adapté pour de petit volume. Là encore, il nous fallait créer des petits filtres à exhausteur, bricoler une lampe de bureau non adaptée. Avec tous ces bricolages nécessaires, les résultats n'étaient pas très esthétiques et pratiques.

De nos jours, si vous allez dans vos animaleries ou sur les sites internet de vente aquariophiles, vous aurez facilement accès à une gamme nano comprenant le bac et tous les accessoires. En effet, il a fallu développer du matériel adapté à la petite taille des aquariums nano, des systèmes de distribution de CO2, des éclairages, des filtres intérieurs et extérieurs, des appareils de chauffage de petites dimensions, etc. tout ce matériel est conçu pour être visible et doit être beau ! Auparavant le matériel était dissimulé dans le meuble sous l'aquarium mais comme les nano peuvent se retrouver sur le buffet du salon, son matériel doit être accolé et avoir des lignes design, esthétiques.

Si tout le matériel est de petite taille, il est à noter que leur prix ne l'est pas ! C'est un point que l'on peut regretter et le prix parfois excessif peut freiner le développement des aquariums nano. Certains constructeurs surfent sur l'effet de mode et proposent des gammes de produits adaptés mais très chers. En cherchant bien et notamment sur les forums internet, on peut réussir à trouver de bonnes adresses de produits tout aussi beaux et adaptés au petit volume mais beaucoup moins chers que les grandes marques aquariophiles.

Le matériel minimum pour un nano comprend une petite cuve de quelques litres jusqu'à 30 litres, cet aquarium peut-être rectangulaire ou cubique. Un filtre intérieur ou mieux extérieur, ou suspendu car moins visible. Attention aux filtres suspendus dits "cascade" qui peuvent-être assez bruyants dans une chambre si le niveau de l'eau est trop bas. Il faut également un système d'éclairage, pour les petits nano, une lampe de bureau peut être suffisante mais pour des volumes de 10 à 30 litres il est préférable d'avoir un système classique : tubes fluorescents T8, T5, fluocompactes ou LED. Ce minimum de matériel est indispensable pour établir un équilibre dans l'aquarium. En effet, en aquariophilie il est recommandé de débuter avec des bacs d'au moins 100 litres car plus le biotope est petit et plus il est sensible aux perturbations (faible pouvoir tampon).
Le matériel peut être complété par un système de distribution de CO2, un substrat nutritif et un combiné chauffant.

La nouveauté de ces produits correspond à une demande importante des aquariophiles, un deuxième point important qui a permis aux aquariums nano de se développer et de répondre à la question : pourquoi faire un aquarium de petit volume ?

L'aquarium naturel :


En même temps que l'apparition des nano, on constate l'apparition de l'aquascaping ou en français les aquariums naturels. Ce n'est certainement pas un hasard. Les aquariums plantés ont toujours existé, on pourrait même oublier leur nom : les aquariums de type hollandais. Faire pousser correctement des plantes était très difficile et demandait un investissement financier plus important qu'un aquarium spécifique ou communautaire. L'utilisation des engrais, indispensable pour faire pousser les plantes, était très mal maitrisée. Les engrais proposés n'étaient pas très adaptés et les aquariophiles étaient souvent tentés d'augmenter les doses pour faire pousser leurs plantes ce qui conduisait inévitablement à l'apparition d'algues et au découragement ! Peu de livres et de publications permettaient d'aider les aquariophiles à comprendre les besoins des plantes.

Takashi Amano est le premier à avoir présenté et démocratisé cette nouvelle forme de pratique aquariophile zen que l'on nomme, l'aquascaping. Depuis, de grands aquascapeurs ont été découverts lors des concours comme l'AGA "International Aquascaping Contest" ou sur Creative Aquascape Union. Le principal objectif de ces aquariums est l'esthétique, la disposition des plantes rappelle les jardins zen japonais inspirés de la nature. Le but des aquariums naturels n'est pas de reproduire les cours d'eau ou lits des rivières mais plutôt les paysages souvent montagneux, ou d'interpréter dans l'aquarium un panorama exceptionnel.

Il existe plusieurs styles d'aquariums naturels, l'Iwagumi dont les principaux éléments sont les roches, les présentations concaves, convexes, triangulaires. Il faut bien réfléchir sur le schéma d'implantation du décor appelé "layout" : les emplacements, les formes, couleurs, taille des décors et des plantes qui doivent être en harmonie.

Photo de yoyo74 :

Je ne parlerai pas plus de l'aquascaping. Des articles sont facilement disponibles sur la toile. Si on regarde les présentations et illustrations des constructeurs qui vendent des aquariums nano, on observe toujours l'utilisation de techniques d'aquascaping.

Vous pouvez consulter la rubrique Aquascaping de l'Association Aquariophilie.org



La plantation des aquariums nano est donc un élément important à prendre en compte. La difficulté propre au nano est la faible hauteur d'eau, il faut bien anticiper la croissance des plantes et l'espace qu'elles vont occuper à taille adulte. Les plantes souvent utilisées dans les nano sont les différentes mousses, les Hemianthus, Eleocharis, Riccia, Glossostigma, Utricularia, Lilaeopsis ou les petites Echinodorus. Pour une meilleure croissance, il est recommandé d'utiliser un sol nutritif.

Le nano est présenté comme un objet de décoration, de l'art vivant. Comme il est de petite taille, on peu facilement le mettre sur une étagère à coté des bibelots de mamie et des objets souvenirs poussiéreux ! Le nano apporte une touche de vert, un nouveau regard sur le meuble que personne ne regardait, il devient même un point central qui attire l'œil. Comme il est petit, facile à installer et maintenir, on voit même fleurir l'aquarium nano sur les tables au bureau. Finalement le nano est devenu un tableau vivant simple à disposer et déplacer et qui s'adapte très bien à tous les styles d'intérieurs, du rustique au style moderne.

Il est à noter que certains constructeurs ont poussé à l'extrême ce principe en vendant des tableaux aquarium. Un peu comme un écran plasma, on peut facilement les suspendre au mur, toutefois leur faible épaisseur ne permet pas de créer une profondeur harmonieuse des massifs plantés et aucun poisson ne devrait se trouver dans ce type d'aquarium plasma.

Il y a un autre domaine aquariophile qui s'est développé parallèlement et qui finit de rendre très populaires les nano : les crustacés.

Le vivant :


Quoi de plus jolie que de petites crevettes multicolores ? Il y a une dizaine d'année, il était très difficile de trouver des crustacés adaptés à la vie en aquarium et vendus dans le commerce. Quelques livres et sites internet en faisaient des descriptions mais ce domaine était très marginal. Depuis quelques années on observe une explosion de l'offre et de la demande de crustacés et en particulier de crevettes. Quelques autres crustacés sont de temps en temps visibles comme les crabes d'eau douce ou les écrevisses. Encore une fois, c'est du coté des pays asiatiques et du soleil levant que la mode est arrivée. De nouveaux bacs ont fait leur apparition, des bacs spécifiques pour la maintenance des crevettes.

Les aquariums dédiés aux crevettes ont quelques particularités, les crépines d'aspiration des filtres doivent être protégées par une petite mousse ou une moustiquaire, le sol utilisé ne doit pas être ferreux. En ce sens, les filtres à exhausteur sont particulièrement bien adaptés à ce type de bac. À forte dose, les sols ferreux de quartz noir peuvent nuire à certaines espèces de crevettes. Pour vérifier si un sol est ferreux, le plus simple est d'utiliser un aimant.

Des poissons de petites tailles peuvent être maintenus dans des nano. Il faut bien faire attention à la cohabitation entre poissons et crevettes. Parmi les poissons souvent mis dans les nano, on peut citer les Boraras brigittae, Danio margaritatus, Danio erythromicron, Boraras urophthalmoides, quelques petits Apistogramma, des killies ou Betta.

Astuces : vous pouvez consulter la liste complète des poissons et crustacés, effectuez une recherche par paramètres de votre aquarium (eau, taille du bac) ou créer une simulation de votre aquarium pour vérifier la cohérence de votre population, construire votre projet.



Photo de Pecky :


Les nano sont donc des petits aquariums d'eau douce, avec un matériel adapté et performant, très esthétiques, plantés avec des techniques d'aquascaping :
Etude de l'hardscape qui correspond au sol et les décors inerte (pierres et racines)
Choix des plantes et des crevettes ou petits poisons.

Bien sur, rien n'oblige les aquariophiles à respecter ce schéma, les nano peuvent être utilisés pour des bacs spécifiques, par exemple pour des Betta ou d'autres espèces de petite taille, ils peuvent aussi être utilisés pour la reproduction. En aquariophilie récifal, l'utilisation de petits bacs est également de plus en plus répandue.

Il existe un autre type de bac nano, les "pico aquarium" qui ont un volume inférieur à un 1 litre. Ce type de bac ne possède pas de filtration, pas d'éclairage, et rarement d'espèces vivantes. L'eau doit être régulièrement changée :
Photo Rastaman


Présentation de trois types de nano :
Ces trois exemples sont expliqués en détail et permettent de vous guider pas à pas et de choisir le nano qui vous convient le mieux. Le premier est un bac d'origine avec du matériel ajouté (filtration, éclairage et CO2 renforcé), le second un bac comprenant le matériel d'origine du fabriquant et le troisième aquarium nano est ce qu'on appel un "low tech" : un bac avec le minium de matériel.

Nicolas P. : 30 Litres


Je commence par le mien ! Après avoir arrêté l'aquariophilie plusieurs années, j'ai voulu mettre toutes les chances de mon coté. J'ai donc opté pour un nano très technique. Ci-dessous ma recette qui permet de réussir à cent pour cent un nano mais le gros défaut de ce type de bac est le coût. En effet, en choisissant de renforcer la technique et la maîtrise de tous les paramètres, la facture est vite grimpée !

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_a04190921_0.jpeg

Lors de notre rencontre aquariophile en avril 2009, j'ai été contaminé par la folie du nano. Le magasin Aquamiroir proposait des petits bacs de marque Dennerle de plusieurs taille, certains équipés et d'autres vendus seuls. Ce qui m'a étonné c'est la découverte de la gamme d'accessoires adaptés à ce petit volume (filtre, distribution CO2, éclairage).
De retour à Orléans, je me suis décidé à acheter un nano de 30 lites, il faut dire que dans mon petit studio je n'ai pas de place pour un plus grand volume.

Mon projet initial est donc :
Aquarium de 30 litres.
Filtre extérieur, pour éviter de prendre de la place dans ce petit bac et je trouve ca plus discret.
Éclairage assez puissant pour avoir de belles plantes gazonnantes.
Distribution de CO2.
Sol nutritif et gravier adapté pour des crevettes.
Population : pas encore défini, je voudrais essayer de faire cohabiter crevettes et poissons (mais le choix est très limité à cause de l'incompatibilité et du petit volume d'eau)

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_a04190921_1.jpeg

J'ai effectué mes achats chez Truffaut et des commandes sur le site internet Aquascape :
Un aquarium nano de 30 litres Dennerle.
Un filtre externe Eden 501.
Un filtre externe Eheim classic 2213 avec masse filtrante + 2 robinets double. (le débit du filtre est réduit)
Deux éclairages Dennerle Nano Light 11w.
Un tube T5 de 8 watts avec un réflecteur et un ballast électronique bricolé.
Un chauffage Eheim Jäger de 50 watts
Un kit CO2 Dennerle Crystal-Line plus une électrovanne.
Un diffuseur ADA CO2 Pollen Glass pour remplacer celui de Dennerle qui est de mauvaise qualité. (pierre poreuse qui laisse échapper de trop grosses bulles de CO2)
Trois Dennerle Nano DépotMix.
Deux Dennerle Nano Brun et noir Bornéo.
Deux racines Bornéo de taille M et L.
Engrais de marque Seachem et Easy-Life :
EasyCarbo ou Excel pour l'apport de carbone
Flourish comme engrais complet
Iron pour le fer
Potassium
Nitro pour les nitrates
Fosfo pour les phosphates

Première étape, déballage de tout le matériel et vérification.

La cuve du Dennerle est très jolie mais la vitre du fond n'est pas terrible, mal alignée, j'ai l'impression que cela a été collé à la va vite. En plus il y a un petit éclat de verre sur le haut. Je ne pense pas que cela sera grave donc je garde le bac pour la suite des événements.
La vitre de protection ne recouvre pas bien le bord du bac (sur les cotés) et laisse même un espace de quatre centimètres à l'arrière du bac, c'est beaucoup trop pour les petits poissons qui pourront sauter hors de l'eau. Je suis donc obligé de prévoir une grille-moustiquaire pour combler cet espace.

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_a04190933_2.jpeg

Déballage de la pompe Eden 501 (sur la photo il manque les nouilles céramiques), tout me semble correct, puis vient le nettoyage de la cuve. Et enfin la première mise en eau pour vérifier l'absence de fuites et le fonctionnement de l'Eden 501 (sans les masses filtrantes) :

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_a04190921_2.jpeg

Le bac est bien étanche, la pompe est très silencieuse (après l'avoir secoué pour faire sortir toutes les bulles d'air). Sur la photo, je dors à environ 1 mètre et le moindre bruit m'empêche de dormir ... bonne nouvelle j'ai fait une belle nuit !
Je fais tourner le tout pendant 2 jours à vide pour vérifier le matériel.

Étape suivante, nettoyage du sable, mise en place du sol nutritif et mise en eau.

Petite astuce : lors de la mise en place des différentes couches du sol, pensez à bien tasser le long des vitres avec une règle pour faire des lignes droites plus esthétiques que des vagues. (pas comme sur la photo ci-dessous).

Une fois la mise en eau effectué, vous pouvez commencer la plantation et mettre en place le reste du matériel.

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_a04190921_3.jpeg

Et voila le résultat, le schéma de plantation a été un peu modifié et il manque encore des pieds de plantes "rouges" dans la zone au fond à droite.

Quelques semaines plus tard, après avoir surveillé le pic de nitrites, j'introduis des Red Cherry et des Boraras (Rasbora) brigittae.

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_a04190921_4.jpeg

Pour l'entretien, je change 20 % de l'eau toutes les semaines (80% eau osmosée et 20 % eau de source très douce), j'apporte l'ensemble des engrais à petites doses tous les 3 jours.

Les + : toutes les plantes poussent facilement
Les - : le prix du matériel et des engrais

Arnaud R. : 18 Litres



photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_a04190937_6.jpeg

Description :
Le bac est un bac de 18L acheté neuf pour 50€ (en promo). Il était équipé d'une lampe de 11W et d'un filtre cascade.

J'ai mis au fond un reste de sable de Loire sans aucun substrat sur 3-4 cm. L'eau est à 23°C réglée par un thermoplongeur Newwattino préréglé à 25°C petit et peu cher (cependant léger décalage entre la température réelle et celle annoncée).

Le filtre cascade fonctionnait au départ avec charbon actif et grosses mousse. J'ai enlevé le charbon actif. J'y ai mis à la place 4 nouilles en céramique et un reste de collant contenant une petite poignée de tourbe (changée tous les mois). Mon sac de tourbe acheté il y a 2 ans n'est toujours pas terminé. Le filtre cascade est silencieux tant que le niveau d'eau est près de la surface.

Je fais mes changements d'eau chaque semaine donc pas de soucis de bruits sauf quand je reviens de 3 semaines de vacances.

En plus j'ai dû acheter une multiprise et un minuteur (éclairage 12h/jour)

Engrais : Engrais journalier pour Nano Dennerle. Avec une goutte par jour le flacon n'est pas prêt d'être vide.

Hardscape : pierre de lave des volcans d'Auvergne.

Plantes : X-moss, flame moss, cryptocorynes.
Les crypto prospèrent très bien même avec un sol peu épais et sans substrat. Les mousses sont fixées sur des roches.

Pour la population Neocaridina heteropoda var.yellow (dans ce volume une seule espèce de crevettes) ainsi que des mélanoïdes et récemment ajout de 4 planorbes bleus.

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_a04190937_7.jpeg

Essais : J'ai essayé d'ajouter une autre lampe 11W pour booster la croissance. Ca n'a servi qu'aux algues.
J'ai mis de la Cladophora dans mon bac. Elle s'est répandue partout et a étouffer ma Riccardia (mini-pelia). Je n'arrive toujours pas à m'en débarrasser.
J'ai essayé sans thermoplongeur (eau à 18°C-19°C) les crevettes s'en sont très bien accommodé, la flame-moss aussi. Par contre les cryptos et la x-moss n'ont pas aimé, pertes de feuilles jaunissement etc. (j'ai remis le thermoplongeur depuis).

Commentaires : Je suis très satisfait du filtre cascade (bien mieux qu'un filtre interne). Le thermoplongeur me semble nécessaire, tout comme la minuterie sinon il n'y a pas grand-chose à prévoie en plus. La tourbe et l'engrais ne sont pas forcement indispensables. Je regrette l'absence de fond noir.

Les + : le prix
Les - : possibilités un peu limitées

Cyrille M. : 10 litres


La folie ou la mode, comme on veut, des nanos aquariums est en plein essor.
Il y a ceux qui désirent pousser le vice technologique jusqu'à l'extrême, en blindant leur bac des derniers "gadgets" de la génération nano.

Pas de soucis, tous les goûts sont dans la nature et je ne remets en aucun cas en cause l'utilité de bon nombre des produits usités.

Cependant, pour ma part, j'ai les finances qui ne peuvent suivre. Comme le dit si bien Nicolas, tout est riquiqui sauf le prix.

Il y a donc fallu que je trouve une autre démarche que le high-tech, surtout pour faire plaisir à madame et à mon banquier. Et quoi de plus amusant et excitant que d'essayer de prendre alors le contre pied de cette tendance, en poussant le low-tech à son paroxysme.
J'ai profité d'un semi don d'un membre de notre cher forum pour débuter cette aventure avec un 10 litres de chez Dennerle. Quitte à faire dans le nano autant prendre ce qu'il y a de plus petit, surtout si en plus on a peu de place.
Avant de débuter, je me suis demandé ce que je pourrais bien mettre dedans.

Un bac avec des décors est très bien mais je préfère quand il y a aussi des plantes et des animaux. Je me suis donc renseigné ici et là sur ce qui seraient compatibles, comme végétaux et animaux, avec ce volume et le peu de frais que je désirais investir, donc très peu de matériel.
Et là, l'illumination ! Après avoir longuement hésité entre crevettes et poissons, j'ai trouvé ce serait un Killi : Fundulopanchax gardneri nigerianus.

Un poisson dont les exigences en termes de filtration sont semi inexistantes (tant que la qualité de l'eau est au rendez-vous et constante), de températures correspondant à celle de l'eau dans une pièce chauffée (entre 18 et 22 °C), et qui accepte sans soucis 10 litres pour un couple.

Il me restait à trouver les plantes nécessaires pour une décoration acceptable et adéquate par rapport aux besoins des futurs locataires et en rapport avec les futurs paramètres du bac (volume et surtout lumière)

Je me suis donc orienté vers :

de la mousse de Java en priorité pour son peu de besoin et pour permettre aux Killies de se reproduire, cacher, nourrir, etc.
des Cryptocorynes wendtii au nombre de deux. C'est très résistant et je ne serais pas envahit vu le peu de lumière disponible.
Des Heterantheras zosteripholia pour essayer quand même d'avoir un massif et puis dans mon 40 litres ça pousse très bien, donc j'avais du trop plein pour tester.
De la Glossostigma elatinoides pour faire un tapis et surtout voir si cela tiendrait avec mon éclairage de fortune dont je parlerais après.

Une fois tout choisit, j'ai commencé la mise en place suivant les étapes ci-dessous :
Un lit de 2 cm d'épaisseur de sable nutritif Aquabasis Plus de JBL.
Une couche de 3 cm de sable de Loire.
Pour le fond, j'ai mis une ardoise pour remplacer le fond noir. L'avantage supplémentaire c'est qu'en éloignant ce morceau d'environ 0,5 à 1 cm de la vitre arrière, on peut glisser derrière les feuilles de Cattappa qui ne sont pas forcément esthétique dans tous les bacs (surtout les petits et/ou les bacs non orientés biotopes). L'inconvénient c'est qu'il faut penser à siphonner derrière à chaque changement d'eau.
Une racine de mangrove et deux pierres qui trainaient chez moi, histoire de créer un décor et de tenir la mousse de java.
plantation des plantes.
Et installation de la lampe. C'est le seule matériel technique ajouté à la cuve.
Et là, accroché vous c'est du lourd. J'ai pris une lampe de lecture ou de chevet acheté moins de 10 € chez Ikea. Me demandez pas son spectre lumineux aucune idée, elle n'est pas faite pour ça à l'origine. Il s'agit d'une lampe basse conso dont voici les photos :

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_b04190941_0.jpeg

Une fois l'installation terminé, je me suis presque tourné les pouces. J'ai attendu la fin du pic de nitrites qui est survenu au bout de deux semaines pour introduire un couple de killies et surtout des planorbes à pieds rouges. Ils sont de super auxiliaires d'équilibre surtout dans ce type de volume. Voilà, le résultat actuellement :

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_a04190946_8.jpeg

Le fait de concevoir un aquarium avec peu de matériel est réellement intéressant (surtout financièrement) par contre c'est un petit défis en terme de conception et surtout d'entretien. Il ne faut absolument pas négliger les opérations de nettoyage et de changement d'eau hebdomadaire. L'aquarium peut tenir au maximum deux semaines sans interventions humaines mais cela doit rester exceptionnel.

photo http://www.aquariophilie.org/images/article/Nano_aquariums_a04190946_9.jpeg

Autre chose d'importance, le faible éclairage et avec seulement 10 litre d'eau, la fertilisation doit être plus que parcimonieuse. J'utilise : 3 gouttes de Permanganate de potassium dosé à 30g/L (comme dans l'article Réalisation de son engrais pour aquarium) et un peu de Florapride par semaine.
Le tapis de Glosso se propage doucement, la HZ pousse rapidement ainsi que la mousse de Java. La Crypto, elle, se développe doucement mais surement. Elle ne devient pas trop envahissante. De toute manière, elle n'en a pas la place.

Par contre, de part sa taille et le peu de matériel, il est aisé de changer de décors comme de chemise.

Bientôt des photos de la nouvelle version.

Publicité


Article réalisé par le , modifié le 05 Mai 2010. Google+ Nicolas

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Retour haut de page