Détecter et arrêter les fuites de CO2

Citation : Comment détecter puis réparer les petites fuites de CO2 ?Après m'être bagarré avec mon détendeur Dennerlé, je vous donne quelques moyens de détecter les fuites, et les différents endroits où elles ...

Catégorie de l'article: Bricolage

Comment détecter puis réparer les petites fuites de CO2 ?

Après m'être bagarré avec mon détendeur Dennerlé, je vous donne quelques moyens de détecter les fuites, et les différents endroits où elles peuvent se produire.

On peut trouver 2 sortes de fuites :

  • les fuites que l'on provoque en faisant mal les raccords
  • les fuites du matériel lui même !

Le premier endroit auquel tous le monde pense est le raccord détendeur/bouteille. On distingue ici 2 types de joints : les joints en caoutchouc dur et les joints nylons.

Pour les premiers, il suffit simplement de serrer avec une clé adaptée le détendeur sur la bouteille.
Pour les seconds, il faut par contre veiller à enduire d'un peu de ruban téflon la surface de contact du joint.

Vos raccords sont-ils étanches ?

Pour vérifier que les raccords sont étanches, je propose deux solutions :

  • Acheter un produit adapté que l'on vaporise
  • Diluer du savon ou liquide vaisselle dans un peu d'eau.

La seconde solution a l'avantage d'être gratuite. Avec une petite seringue, on fait couler quelques gouttes du mélange sur les parties à tester. Si fuite il y'a, même minime, des bulles minuscules vont se former en quantité à l'endroit où s'échappe le gaz.

Les autres endroits sujets aux fuites sont tous les raccords.
Par exemple, le raccord entre le tuyau et l'anti-retour est une source de fuite, il en va de même pour le raccord entre le tuyau et le détendeur.
Si une bavure ou rayure minuscule existe sur les cannelures, alors on peut être sure que ça fuira !

Pour résoudre ce genre de problème, mettre quelques tours de rubans téflon sur le raccord et emboîter le tuyau en force.

Une autre source de fuite probable est le détendeur

Le détendeur est un dispositif mécanique pour faire passer un gaz stocké dans un étage à une certaine pression, vers un autre étage de pression inférieure.

Dans le détendeur ou plutôt la partie de la vis de réglage du nombre de bulles. Étant donnée la faible pression de détente (environ 1 bar) et la très faible pression après la vis pointeau < 100 mbar les constructeurs n'hésitent pas à simplifier les raccords.

On peut donc trouver des montages vissés en force où l'étanchéité n'est pas trop mauvaise sans utilisation de joints. Les choses se corsent par contre dès que l'on utilise une électrovanne !
En effet, lorsque l'électrovanne est fermée, la pression après la vis pointeau remonte jusqu'à la pression de détente, et là c'est la catastrophe !

L'étanchéité qui n'était pas trop mal à 100 mbar est une passoire à 1 bar.

Un simple test permet de s'assurer de l'étanchéité de l'ensemble

Fermer l'électrovanne, puis régler la détente sur 2 bars par exemple. On ferme ensuite le robinet de détente (deviser complètement). On note l'heure, puis toute les heures, on vient surveiller la pression. Une installation étanche devrait conserver la pression sur une durée assez longue. Si au bout de 1 à 2 heures l'aiguille de la pression d'usage a baissé, c'est qu'il y a une fuite.

Si 1 jour après, ça n'a pratiquement pas bougé, on peut considérer le montage comme étanche.

Refaire l'étanchéité de l'ensemble

Pour refaire l'étanchéité, un simple rouleau de téflon conviendra. Pour les pièces serrées en force, il faudra les desserrer, enrouler le téflon et resserrer.

Une bonne étanchéité est assurée lorsque le téflon déborde du raccord en serrant.

Ne jamais desserrer même un millimètre en arrière sinon il faut tout recommencer!

Publicité


Article réalisé par le , modifié le .

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Retour haut de page