Ecosystème biotope

Citation : Si vous venez lire ces pages, c'est que la phase de mise en eau est imminente ou réalisée et vous vous demandez à présent de quelle façon vous allez pouvoir peupler votre bac. C'est une bonne démar...

Catégorie de l'article: biotope

Si vous venez lire ces pages, c'est que la phase de mise en eau est imminente ou réalisée et vous vous demandez à présent de quelle façon vous allez pouvoir peupler votre bac. C'est une bonne démarche car une population ne se choisit pas au hasard. Au delà des principes de base à respecter pour s'assurer du bien-être de vos poissons, vous pouvez avoir envie de réaliser un bac dédié à un écosystème. Ceci n'est pas indispensable à partir du moment que les besoins vitaux des poissons sont respectés ; cependant quel plaisir que de se dire que l'on a un petit bout de la planète dans notre bac !


1. La notion d'écosystème


Les variétés de poissons qui habitent nos aquariums sont très nombreuses et diverses. Les poissons d'eau douce proviennent de différentes régions du monde. Et chacune de ces régions comptent une multitude d'écosystèmes.

Le milieu aquatique est caractérisé par :
un habitat (pentes, substrat),
des végétaux,
des animaux,
les paramètres physico-chimique de l'eau (température, nutriments, dureté,...).

Il est influencé par :
le climat,
l'ensoleillement,
la géologie,
les conditions hydrologiques,
les activités humaines.



Un écosystème est la combinaison d'un biotope et d'une biocénose.
Biotope : ensemble des paramètres environnementaux: chimiques (acidité, dureté, oxygénation,...) et physiques (rapidité du courant, température,...)

Biocénose : ensemble des êtres vivants, animaux et végétaux.

Autant vos dire que le nombre d'écosystèmes est très important... On peut néanmoins distinguer 2 catégories principales ; les écosystèmes fonctionnant autour d'un lac et ceux issus de cours d'eau.

Nous considèrerons que les zones humides (marais et tourbières) peuvent faire partie de ces 2 catégories. Elles comprennent des milieux diversifiés, tels que des plaines, des forêts riveraines de cours d'eau, des bras morts, des abords d'étangs et de canaux, des tourbières, des zones d'estuaire ou de delta.

A. Les lacs


Les lacs sont des étendues d'eaux douces ou salées, qui peuvent être fermées (non reliée à une mer ou un océan) ou ouvertes (formant de simples retenues d'eau sur la longueur des fleuves et rivières).

L'origine des lacs peut être variée ; volcanique, tectonique, glaciaire, et même humaine (barrages). On distingue en particulier les lacs oligotrophes (pauvres en éléments dissous) des lacs eutrophes (riches en éléments favorisant la prolifération du phytoplancton).

Le niveau d'eau de la vie d'un lac est variable. Il peut être alimenté de plusieurs façons : précipitations, cours d'eau qui l'alimentent, fonte des neige, nappes souterraines,... L'importance relative de ces différents modes d'approvisionnement est variable. Dans le cas du lac Victoria, les ¾ des apports viennent de la pluie alors que ces apports sont nuls pour la Mer Morte. A l'inverse, le lac va perdre de l'eau ; évaporation, cous d'eau,...

La température influe sur les conditions d'existence des organismes vivants. La densité de l'eau douce varie en fonction de sa température. Le fait que des eaux à des températures différentes ne présentent pas la même densité aboutit à des stratifications pouvant occasionner des mouvements d'eau. La température des lacs gouverne donc la circulation (ou l'absence de circulation) verticale de l'eau.

Un lac est un milieu relativement délimité et uniforme. Il constitue un biotope.
L'ensemble des espèces végétales et animales qui l'habitent et qui peuvent même être endémiques de ce lac (qu'on ne trouve que dans ce las spécifique) constituent la biocénose.
L'ensemble constitue donc un écosystème.

Comme dans tout écosystème, les êtres vivants se répartissent sur plusieurs niveaux. Le premier niveau va comporter les organismes dépendant de la lumière ; ceux qui vont faire la photosynthèse donc les végétaux qui fixent le CO² dissous dans l'eau. Ils produisent du sucre par photosynthèse à partir du carbone ainsi que des protéines en utilisant une partie du sucre produit (respiration). Les végétaux ont aussi besoin d'éléments minéraux.

Le phytoplancton sert de nourriture au zooplancton (animaux de petite taille), crustacés, larves d'insectes,... Ces derniers constituent à leur tour la nourriture d'animaux carnivores plus gros (oiseaux, poissons,...)

Sur cette chaîne principale se greffent aussi d'autres organismes, en particulier les décomposeurs (larves et de micro-organismes qui se nourrissent de déjections et de débris organiques). En fin de chaîne, ils libèrent du CO² et des éléments minéraux.


B. Les cours d'eau :


Chaque cours d'eau trouve ses origines dans les montagnes ; fonte des neiges et des glaciers, ruissellement des eaux de pluies. Chaque petit filet d'eau va rejoindre d'autres cours d'eau et participer à la naissance des rivières et des fleuves.

A l'inverse des lacs, les cours d'eau sont des milieux où l'eau circule rapidement. Les eaux sont donc généralement pauvres en matières organiques. De plus, elles sont généralement claires car elles bénéficient de la filtration naturelle des sols.

De nombreux petits organismes trouvent de quoi subsister et l'on y retrouve le même système de chaîne alimentaire que dans les lacs.

Un cours d'eau peut se décomposer en 3 parties :

  • la partie initiale, où la pente est relativement forte et donc où la vitesse de l'eau va être plus importante. La circulation vive des eaux participe au fait qu'elles soient relativement fraîches et pauvres en minéraux et matières organiques. Dans ces zones de courant, nous trouverons des espèces adaptées comme les locariidés équipés de leur célèbre ventouse et qui leur permet de résister au courant. D'autres espèces de poissons qui se trouvent dans ces zones sont vifs et leur forme « aquadynamique » leur permet de se déplacer dans le courant (danios).

  • la partie intermédiaire, où la pente sera plus réduite et l'eau s'écoulera tranquillement et calmement. Le cours d'eau est généralement plus large, enrichi de tous les torrents et rivières rapides des montagnes. Le fait que l'eau circule plus lentement participe au fait qu'elle s'enrichisse en matière organiques et en minéraux. Elle va lécher les roches ainsi que les racines des arbres.

  • Finalement, notre fleuve va rejoindre son étape ultime ; la mer. Le point de rencontre (estuaire, delta) va donc être une zone de salinité variable et qui va augmenter au fur et à mesure et l'on y trouvera des espèces de poissons susceptibles d'accepter certains gradient de salinité et des eaux saumâtres.


2. Les écosystèmes de nos bacs


Maintenant que vous avez été introduits à la notion d'écosystème, il est temps d'aller plus loin dans la description des écosystèmes de notre planète et en particulier de ceux qui sont susceptibles d'animer nos bacs.



Et même si on ne peut pas considérer les milieux suivants comme des écosystèmes, nous avons jugé bon de vous faire une petite description de leurs particularités :

Hollandais/Paysages Aquatique (Aquascaping)

Paludarium/Terrarium

Publicité


Article réalisé par le , modifié le 01 Juin 2009.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Retour haut de page