Le biotope Paludarium

Citation : IntroductionUn aquariophile peut avoir envie de créer un type de bac qui change un peu de l’ordinaire, et ceci pour diverses raisons : intégrer des plantes dites terrestres, de faire d’autres types...

Catégorie de l'article: biotope

Introduction

Un aquariophile peut avoir envie de créer un type de bac qui change un peu de l’ordinaire, et ceci pour diverses raisons : intégrer des plantes dites terrestres, de faire d’autres types de décors, posséder d’autres animaux que des poissons, etc. Pour cela, une possibilité « d’innover » est de se lancer dans la création d’un paludarium ou aqua-terrarium.
Mais qu’est ce qu’un aqua-terrarium ou un paludarium ?
Un aqua-terrarium est un bac avec une partie aquatique, mais également une partie terrestre. Il peut s’agir d’un simple bac non rempli à 100%, ou d’une cuve spécialement aménagée avec une partie verticale importante. On peut ainsi créer un biotope pour des animaux aquatiques, et/ou des animaux plutôt terrestres mais aimant l’humidité, et même des espèces amphibies. Pour un paludarium, c’est la même chose excepté qu’il y a une notion de biotope plus importante. En effet, un paludarium se veut reproduire au mieux une zone marécageuse, là où l’aqua-terrarium se contente simplement de créer une partie eau et une partie terre.
Pour des raisons de simplification et comme il est souvent d’usage, je n’emploierai que le terme paludarium dans la suite de cet article.


La population :

Oui mais, quels types d’animaux peut-on mettre dans un paludarium ?
Et bien, il existe toute une gamme d’animaux qui peuvent vivre dans ce milieu, suivant le volume terre et eau, la température et l’aménagement du bac.
De nombreuses familles de NAC vivent dans ces milieux, en voici une petite liste :
des tritons (le genre cyncops, les pleurodèles), des dendrobates, des lézards, des serpents,…
Certaines espèces sont simples à maintenir alors que d’autres nécessitent la possession d’un certificat de capacité. Je rappelle également que tous ces animaux possèdent des besoins propres à chaque espèce, tout comme nos poissons. De plus, le décor du bac étant bien plus discriminant dans un paludarium que dans un aquarium (car souvent beaucoup moins transformable) il est encore plus primordial de bien se renseigner avant d’effectuer tout achat de matériel ou de vivant.
Il faut ainsi confectionner le paludarium en fonction de l’espèce choisie, car même des paramètres comme l’intensité d’éclairage ou la hauteur d’eau peuvent être bons ou très mauvais suivant les espèces.
Si vous le souhaitez, vous pouvez également ne pas mettre d’animaux, et simplement créer une ambiance végétale, ou uniquement mettre quelques poissons dans la partie immergée.


La conception du paludarium :

Vous l’avez compris, la diversité des espèces disponibles amène également une grande diversité de paludariums et c’est à vous de vous renseigner précisément sur l’espèce que vous désirez.

Cependant, voici un lien d’une idée de fabrication d’un décor pour aqua-terrarium, peut être que cela va vous inspirer.

Un décor en mortier hydrofuge.

Et voici quelques exemples de paludarium des forumeurs :

photo https://www.aquariophilie.org/images/article/Le-biotope-Paludarium_a09131903_0.jpg
Le mien.

photo https://www.aquariophilie.org/images/article/Le-biotope-Paludarium_a09131903_1.jpeg
Le 20L de Phasme

photo https://www.aquariophilie.org/images/article/Le-biotope-Paludarium_a09131917_2.jpeg
Le 60L de Phasme

Il y a également d’autres paramètres qui deviennent importants et que nous aquariophiles n’avons pas forcément l’habitude de côtoyer :
On peut par exemple être amené à manipuler les animaux (déplacer une plante, etc), dans ce cas il est impératif de bien se laver les mains avant de toucher les animaux mais aussi après (pour des raisons de toxicité éventuelle).
Il en va de même pour la nourriture. Certaines espèces demandent des proies vivantes (grillons, larves, …) et il faut s’assurer que ces proies sont bien adaptées et qu’elles ne présentent pas de danger pour l’animal qu’on veut nourrir.
Cependant, tout comme en aquarium, varier les apports est une clé pour une bonne maintenance au niveau des apports nutritionnels.
L’hygrométrie : Les plantes et animaux vivants dans les paludariums sont issus d’environnements très humide, il faut donc penser à maintenir cette humidité dans votre bac.
Parfois la condensation suffit, parfois il faut arroser les plantes pour maintenir cette humidité.

Les plantes :

Pour la partie immergée du paludarium, vous pouvez planter tout comme avec un aquarium normal, en faisant attention aux paramètres habituels : richesse du sol, éclairage, température, … Il faut toutefois penser aux espèces que l’on va mettre, qui peuvent manger ou déplanter certaines plantes.
Pour la partie émergée, les plantes doivent évidement supporter une forte hygrométrie et l’éclairage apporté au paludarium. Mais il faut également faire attention à d’autres points :
- Elles ne doivent pas avoir de pics, de parties coupantes ou autre élément pouvant blesser vos habitants.
- Elles ne doivent pas non plus être toxiques pour eux.
- Elles ne doivent pas avoir de cycle hiver/été pour éviter qu’elles ne pourrissent au bout d’un certain temps.
- Pour les plantes qui nécessitent un substrat, il faut prévoir des emplacements où l’on pourra mettre suffisamment de terreau pour qu’elles puissent s’épanouir.

Une des grandes difficultés de l’aménagement des plantes, est également de prévoir l’expansion de chacune, et de les placer en fonction, afin que certaines ne finissent pas étouffées.

Conclusion :

Voilà !
Vous avez les bases de la création d’un paludarium. Tout comme en aquarium, il y a des règles à respecter, des paramètres à suivre, mais ce n’est pas plus complexe si on se renseigne bien sur ses futurs habitants avant.

Sources :
Un aquaterrarium pour Bombina orientalis, Marcel TAMBOUR 2002.
http://paludarium.superforum.fr/

Publicité


Article réalisé par le , modifié le 13 Septembre 2011.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux :

Les articles publiés engagent leurs auteurs, l'Association Aquariophilie.org n'est pas responsable de leur contenu.
Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons : © BY-NC-SA

Retour haut de page